Ecoutez cet article

Les deux camps condamnent les propos qualifiés de contre-vérités du président intérimaire du parti présidentiel, mardi devant des députés de l’USN.

Vérités ou contre-vérités ? Les propos du président intérimaire de l’Udps, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, mardi dernier devant des députés de l’Union sacrée de la Nation (USN), continuent à susciter la polémique dans le microcosme politique congolais. Les groupes parlementaires MS-G7, AMK et alliés et MLC/ADN sont montés au créneau, hier mercredi 20 janvier, pour qualifier des ” contre-vérités ” la révélation” de Jean-Marc Kabund à propos de la rencontre entre le Président Tshisekedi et les deux leaders de Lamuka, Bemba et Katumbi.

Réunis hier mercredi pour se prononcer à ce sujet, les députés membres des groupes parlementaires MS-G7, AMK et alliés, ainsi que MLC/ADN ont fustigé le comportement du président intérimaire de l’Udps devant les députés FCC qui ont adhéré à l’Union sacrée. Pour ces derniers, Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi ne sont pas ” venus tuer l’Union sacrée “, en réclamant des postes. Les pro Katumbi-Bemba soutiennent que ” ces propos ne reflètent nullement la quintessence de la rencontre entre le chef de l’Etat et ces deux leaders “.

Dans leur déclaration, ces élus soulignent que la seule option envisageable demeure la ” poursuite des discussions au sein de la Task-force dans l’intérêt du peuple congolais qui aspire à une vraie rupture avec les antivaleurs et au véritable changement dans la gouvernance dans notre pays”. Ils accusent également Kabund de n’avoir pas “honorer l’obligation de réserve “, alors qu’aucune décision définitive n’a été prise.

A en croire ces groupes parlementaires, les ” contre-vérités ” de Jean-Marc Kabund surnommés désormais “Maître d’ouvrage délégué”, n’honorent ni son rang, ni l’obligation de réserve, impératif exigé de tout homme aspirant à de hautes responsabilités de l’Etat.

Face à cette controverse autour de ce qui divise réellement le Président Tshisekedi et les deux leaders de Lamuka, il est nécessaire que Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi donnent clairement, à travers une déclaration commune, leur position sur l’Union sacrée. Ce qui pourrait mettre fin à la cacophonie qui règne actuellement au sein de la plate-forme ” Ensemble pour la république “.

Déjà, nombre de députés de cette plate-forme ont signé la motion de censure contre le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Ils disent ne pas se reconnaitre à travers les propos tenus dernièrement par leur collègue Muhindo Nzangi, selon lesquels Ensemble ne faisait plus partie de l’Union sacrée, tout simplement parce que leur cahier des charges n’a pas été pris en compte.

A en croire cet élu, proche de l’ex-gouverneur du Katanga, la volte-face de Ensemble pour la République n’est pas dictée par un sentiment de partage de postes, mais plutôt sur un consensus visant à mettre en place un modèle de gestion commune pour l’intérêt de la nation.

Ensemble pour la République et le MLC et alliés ont apporté un soutien considérable au processus de destitution du bureau Mabunda le 10 décembre dernier à l’Assemblée nationale. Les deux leaders de ce regroupement politique avaient manifesté leur volonté d’accompagner le chef de l’Etat, dans sa vision de l’Union sacrée, en participation aux consultations nationales. Ils étaient également en phase de négocier les postes des responsabilités dans la prochaine équipe gouvernementale ainsi qu’à la chambre basse du parlement. Toutes ces démarches ont visiblement accouché d’une souris.

A l’heure actuelle, les pro-Tshisekedi comptent sur les députés FCC ayant rejoint l’Union sacrée pour démettre le gouvernement, mettre en place une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat, dans la perspective de la composition d’un gouvernement de l’Union sacrée.

Selon certaines indiscrétions, une rencontre de seconde chance pourrait intervenir entre le président Tshisekedi et les deux leaders de Lamuka, Bemba et Katumbi en vue de trouver un consensus. Entre temps, le chef de l’Etat devrait se réunir, hier mercredi, avec les députés favorables à sa vision, pour apaiser les esprits et baliser la voie de la mise en marche de l’Union sacrée.

MOLINA
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici