Ecoutez cet article

Pas besoin des loupes ou du microscope pour voir et comprendre que le ministre national des finances, Nicolas Kazadi, s’est penché du côté de l’Inspecteur général des finances, Jules Alingeti, dans le bras de fer qui l’oppose au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba, au sujet de 16 millions USD relatifs à l’organisation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP).

En effet, Nicolas Kazadi a instruit ses services, particulièrement la gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC) depuis le 2 septembre, d’annuler l’ordre de paiement informatisé de 16 millions USD relatif à l’organisation du TENAFEP. Il a ainsi demandé de retourner à la Direction du trésor et moyen de financement pour l’annulation dans la comptabilité de l’OPI de CDF 31.220.578.950.00 relatif à l’organisation du TENAFEP 2021 au niveau provincial et local dans le cadre gratuité.

Pendant que cette somme demandée par le ministère de l’ESPT au profit des prestataires de la récente édition du TENAFEP était déjà disponibilisée par le Trésor public au guichet de la Banque central depuis le 6 août dernier, l’IGF n’attendait que lui soient fournies les listes des bénéficiaires de cette somme de 16 millions USD pour les confronter à la réalité. Mais la transmission de ces listes a trop traîné que de lourds soupçons sont nés.

Déjà avant, le ministre de l’EPST et l’IGF se sont rentrés dedans s’accusant réciproquement de détournement (lire l’article de scooprdc.net : Brouille ignominieuse entre Tony Mwaba et Jules Alingete : Ce que les internautes ont écrit !). Mais avec cette douche froide que le ministre UDPS des finances vient d’administrer à son collègue de l’EPST, aussi UDPS comme lui, il appert que le parti au pouvoir de Félix Tshisekedi, tente de rester dans sa logique de bonne gouvernance quelles que soient les accointances politiques de ses membres dans le gouvernement.

Si autres fois de telles sommes d’argent sont sorties pour les mêmes fins et ont pris des destinations non traçables, avec le réveil de l’IGF, gendarme financier, les manœuvres de se remplir facilement les poches sont amoindries. Et malgré les ‘’aboiements’’ du ministre de l’EPST, l’IGF est resté intransigeant sur ses conditions pour la bonne gestion de ces 16 millions USD destinés entre autres à la paie de 300.000 surveillants qui auraient presté dans le cadre de TENAFEP. La décision du ministre des finances le réconforte sans doute. Tony Mwaba Kazadi en voudra-t-il à Nicolas Kazadi ? C’est vraiment une affaire des Kazadi qui inscrit le peuple congolais à une autre école de gestion et de gouvernance jamais expérimentée.

Scooprdc

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici