Ecoutez cet article

“Nous conseillons aux présumés détourneurs, pointés du doigt, de garder leur calme. Il y a, au moins, 4 ou 5 personnes qui sont citées dans cette affaire. Mais il y a qu’une qui s’agite avec des conférences de presse, des mobilisations des jeunes, des organisations tribales par-ci, par-là”, tempête, sur TOP CONGO FM, Jules Alingete, Inspecteur général (IGF), 2 jours après la sortie médiatique de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, de retour au pays, pour “faire face à la justice” dans le cadre du dossier débâcle du Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo.

“On ne peut pas se permettre, tout en étant à l’étranger, de qualifier la justice de son pays comme politiquement instrumentalisée et jeter l’opprobre sur un service comme l’IGF qui regorge des personnes de haute qualité”, ajoute l’Inspecteur en Chef des Finances en réponse au sénateur Matata Ponyo qui dans un récent tweet, avait, en effet déclaré “rentrer à Kinshasa pour faire face à une justice politiquement instrumentalisée”.

Il assène : “nous comprenons (là) que les gens sont rentrés, précipitamment, non pas pour répondre à la justice mais pour metrre des bâtons dans les roues du processus en cours pour que leurs immunités ne soient pas levées”.

Jules Alingete explique que “si le Procureur général près la Cour constitutionnelle a trouvé intéressant de déclencher des poursuites, c’est qu’il a trouvé dans le rapport, des éléments compromettants. Le parquet a certainement enrichi, (ce) rapport”.

Et de se défendre : “bien avant l’Inspection des Finances (IGF), il y a eu d’autres cabinets d’audit qui ont produit des rapports qui donnent, pratiquement, la même conclusion. (Et puis), il y a 3 ans, les congolais ont caricaturé : on a semé les maïs, on a récolté une université. Je n’étais pas Inspecteur général, Chef de service”, fait-il remarquer.

“Tant qu’il n’y aura pas de procès dans cette affaire, on n’arrêtera pas la polémique sur la débâcle de Bukanga Lonzo”, estime Jules Alingete avant de lancer : “dans l’intérêt de la vérité, que personne n’entrave le processus judiciaire”.

Éric Lukoki
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici