Ecoutez cet article

‹‹ Sauf surenchère ou manipulation politiciennes, il n’y a aucun argument rationnel contre la mise en place de la CENI ››, s’inquiète le Député National et Président de la commission Politique Administrative et Juridique de l’Assemblée Nationale, André Mbata Mangu.

D’après lui, la loi organique avait été adoptée presqu’à l’unanimité des membres des deux chambres du Parlement avant d’être certifiée conforme à la Constitution par la Cour Constitutionnelle et promulguée par le Président de la République.

Et à ce jour, s’opposer à son application ou simplement chercher à la retarder constitue un acte de haute trahison contre la République et contre le peuple qui tient aux élections libres et transparentes dans le délai constitutionnel.

Ce constitutionnaliste prévient que les auteurs de ce retard en porteront seuls la responsabilité devant Dieu, la Nation et l’Histoire, car Il est déplorable et même scandaleux que des membres de la société civile, y compris certaines confessions religieuses et certains mouvements dits « citoyens » ainsi que certains responsables politiques de la majorité et de l’opposition qui avaient voté la loi sur la CENI après avoir conclu un accord solennel sur le partage des responsabilités au sein de son Bureau recourent aux manœuvres et aux prétextes de tout genre.

Ces pratiques qui oeuvrent activement pour le « glissement » qu’ils prétendent pourtant combattre en plein jour à travers de nombreuses déclarations et autres manifestations publiques.

Dans un communiqué signé par le rapporteur de l’assemblée nationale, une séance plénière est convoquée ce jeudi pour la mise en place de la commission sur la CENI.

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici