Ecoutez cet article

Les chefs des confessions religieuses ont jusqu’à vendredi 30 juillet pour proposer le nom du remplaçant de Corneille Naanga à la tête de la CENI.

Le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso leur a donné un ultimatum de 48 heures pour qu’ils s’accordent sur leurs désaccords. Et pourtant, selon le calendrier de la Chambre basse du Parlement, les hommes de Dieu devaient tabler sur la question au plus tard mercredi 28 juillet.

Faute de consensus, le speaker de la représentation nationale leur a accordé une mesure de grâce pour transmettre les dossiers complets de leurs candidats à l’entérinement par les élus. « A l’issue des concertations, un délai supplémentaire de 48 heures leur a été accordé aux fins de transmettre les dossiers complets de leurs candidats à l’entérinement par l’Assemblée nationale. Ce délai expire ce vendredi 30 juillet à minuit » , lit-on dans le communiqué portant la signature de Samuel Mbemba, le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale.

Les pères spirituels ont été reçus mercredi soir, par le speaker de la Chambre basse du Parlement. Conformément à la loi sur la centrale électorale, la composante « confessions religieuses », hormis le président, est aussi chargée de désigner un membre de la plénière.

« Au dernier jour du calendrier fixé aux composantes pour le dépôt des procès-verbaux de désignation de membres de la commission électorale nationale indépendante et des pièces y afférentes conformément à l’article 12 de la loi n°10/013 du 20 juillet 2021 portant organisation et fonctionnement de la CENI telle que modifiée et complétée à ce jour, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso a reçu, les chefs des confessions religieuses chargés de désigner le président de la CENI et un membre de la plénière« , a complété le dircab de Mboso.

A l’exception de deux confessions religieuses (catholique et protestante) sur les six qui forment cette composante de la société civile, le bloc de Dodo Kamba a déjà fait son choix. Le dévolu a été jeté sur l’expert électoral Denis Kadima de l’Église kimbaguiste. Aux dernières nouvelles, le groupe de six (6) a promis de ne pas reculer.

Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici