Ecoutez cet article

Les Léopards A’ de la RDC sont qualifiés pour la phase finale du championnat d’Afrique des nations et devront livrer leur premier match le 17 janvier, soit un jour après le début officiel de la compétition, au Cameroun. Florent Ibenge et la FECOFA ont officialisé une liste de 33 joueurs retenus pour ce tournoi. Seulement 4 anciens vainqueurs du CHAN sont présents (Doxa, Tulenge, Matampi, Mika,). L’équipe sera majoritairement composée des joueurs pas très expérimentés mais qui se font valoir par leur talent. Et parlant du talent, la RDC a perdu 5 joueurs en 2020, partis vers d’autres horizons. Ils auraient pu faire le bonheur des congolais au Cameroun. Sans manquer de respect à ceux qui sont là, il est cependant difficile de trouver la trempe de Jackson Muleka, de Jean-Marc Makusu ou de Yannick Bangala dans cette jeune équipe que Florent Ibenge est en train de construire.

Voici les 5 joueurs majeurs ayant quitté notre championnat à quelques mois du CHAN 2021 ;

  1. Jackson Muleka

Le nouveau crack du football congolais a contribué à la qualification de cette équipe pour la phase finale du CHAN, en inscrivant deux buts lors de la phase éliminatoire. Depuis septembre 2020, il est en Belgique, recruté par le Standard de Liège. Désormais considéré comme joueur professionnel, les épaules de Muleka portaient les espoirs des congolais à ce tournoi. Le rêve de décrocher une troisième étoile avec la nouvelle étoile révélée par le TP Mazembe. Eh bien ce ne sera pas le cas.

  1. Vinny Bongonga

Fer de lance du Daring Club Motema Pembe et tueur impitoyable devant les buts, Vinny s’est lui exilé loin de la Ligue Nationale de Football, mais à quelques kilomètres de son Congo. Après des tractations avec les dirigeants du Daring, sur une possible prolongation de contrat, il avait décidé de partir, sous le coup d’une insatisfaction qu’il a tenté de voiler pour préserver sa relation avec le club Vert et Blanc de Kinshasa. Annoncé au Maroc, en Égypte, puis aux Émirats Arabes Unis, c’est finalement au Soudan que l’avant-centre congolais a posé ses valises. Vinny Bongonga fait aujourd’hui le bonheur de la formation d’Al Hilal Oumdurman. Il aurait pu être un élément important de l’équipe de Florent Ibenge au Cameroun.

  1. Jean-Marc Makusu

Alors qu’il se remettait petit à petit, après une longue blessure, Jean-Marc Makusu a été convaincu de changer d’air. Il est parti à Kaizer Chiefs en prêt, et découvre actuellement de la Premier Soccer League, championnat sud-africain. Buteur insatiable, l’un de meilleurs que le championnat congolais a connu au cours de cinq dernières années, JMMM intégrait bien le style Ibenge, grâce à ses appels et ses nombreux mouvements en attaque. Des buts toute en finesse, des centres et des dribbles déconcertants, lui comme les deux premiers, est une grande absence pour l’équipe nationale locale.

  1. Yannick Bangala

Il incarne un profil difficile à définir. Polyvalent en tant que défenseur, capable de jouer milieu défensif, parfois même milieu, Yannick Bangala est ce joueur élégant que 8 entraîneurs sur 10 aimeraient avoir dans leurs équipe. Intelligent, plein de sang froid, solide et technique, l’ancien joueur de l’AS VClub a reçu le bon de sortie de la part de sa présidente, Bestine Kazadi et a rejoint US Tanger, au Maroc. Peu de joueurs au pays sont capables de faire comme lui.

  1. Mukoko Amale

Surnommé « Soso ». Virevoltant latéral droit du Daring Club Motema Pembe qui a signé en faveur de Difaa Hassani El Jadida (Maroc). Avec la confiance de Christian Nsengi qu’il avait au détriment de Djuma Shabani ou de Issama Mpeko, Mukoko Amale avait fait une grande progression durant ses derniers mois en RDC. Fort aussi bien défensivement qu’offensivement, il s’est surtout distingué par sa rage, sa grande envie. Jamais avare d’efforts, infatigable. Un de ceux qui ont fait la force de force de Christian Nsengi depuis les U23.

  1. Kévin Mondeko

Lui n’est pas transféré mais forfait pour blessure, à l’image de son coéquipier Glody Likonza. Kévin Mondeko est une énorme absence pour la défense des Léopards locaux. Il a commencé à jouer le haut niveau très jeune, ainsi a-t-il rapidement éliminé le complexe de l’âge s’est inscrit dans les rangs de ces défenseurs disciplinés et disponibles à tous les coups en cas de nécessité. Il est en Belgique depuis le mois de septembre dernier et regardera le CHAN depuis son salon, à Bruxelles.

  1. Mukoko Tonombe

Le dernier mais pas le moindre. Milieu de terrain box-to-box, discret sur le terrain mais abattant un travail de guerrier qui équilibre le jeu de son équipe. Pour ceux qui l’ont vu jouer depuis Renaissance, jusqu’à Young Africa en passant par VClub au pays, son dernier club, Serge Mukoko Tonombe c’est un peu de Sergio Busquets et beaucoup de Casemiro. Il sait faire le pont entre la défense et l’attaque sans être meneur de jeu. Chez les Dauphins Noirs, il était bon comme sentinelle mais pas pire comme numéro 8 alors que Nelson Munganga était encore là. Après trois années et demi sous les couleurs de l’AS VClub, il est allé poursuivre sa carrière en Tanzanie, au FC Young Africa, ensemble avec son jeune coéquipier Rossein Tuisila. Florent Ibenge aurait pu énormément sur lui lors de ce CHAN, hélas…

Isaac B’ampendee / Footrdc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici