Ecoutez cet article

L’Union sacrée de la nation, devenue maîtresse des théâtres d’opérations, va l’emporter demain. Tout est préparé pour qu’il n’y ait aucune résistance. Choix ficelé. Stratégies des candidatures uniques. Et, à la clé, la nouvelle majorité – 391 Députés, selon le rapport dûment établi et présenté dernièrement par Modeste Bahati au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’issue de sa mission d’Information réalisée à l’Assemblée Nationale. Dans un tel contexte marqué, particulièrement, par la mise à l’écart de toutes les autres candidatures fantaisistes, il n’y a point de doute que le ticket Mboso-Kabund et consorts puisse passer sans atermoiement, ni fioriture.

Déjà, hier, en fin de la soirée, les Députés de l’Union sacrée étaient mobilisés et sensibilisés, pour ce faire. Des réunions et tractations se sont poursuivies jusqu’aux heures, parfois, insoupçonnées dans le but de tâter le terrain et de passer à l’étape de la conquête du Bureau de la chambre basse du Parlement. Ainsi, comme officiellement, la campagne se termine aujourd’hui à minuit, bien d’autres contacts nourris aux séances aussi bien publiques qu’en aparté, vont-ils, naturellement, se poursuivre. Il y va de la lutte jusqu’au bout, pour éviter toute surprise.

Décor planté

Mais, quoi qu’il en soit, au regard du décor planté, l’Union sacrée de la nation a bien toutes les raisons de croire en l’aboutissement de ses calculs.

Tout semble, désormais, lui obéir à la pièce. Depuis l’étape de l’exigence de la démission du VPM Tunda, de la prestation de serment des juges constitutionnels au Palais du Peuple, de la chute de l’équipe Mabunda et, même, il y a quelques jours, de la Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Félix Tshisekedi et sa nouvelle création de l’Union sacrée de la nation semblent avoir réellement secoué le cocotier, en dépit de la résistance lui opposée dans l’autre camp, du côté de ceux qui restent encore fidèles à l’ancien Président de la République et Sénateur à vie, Joseph Kabila Kabange.

Reconfiguration

Aujourd’hui, assurée de la reconfiguration de la scène politique, grâce à une majorité nouvellement constituée, l’Union sacrée de la nation peut se permettre d’imposer ses marques dans le fonctionnement du corpus institutionnel congolais.

D’ailleurs, ce qui va se passer demain aura également toutes les dimensions d’un premier test pour cette nouvelle majorité-là.

Car, la victoire du ticket Mboso-Kabund consacrera, à coup sûr, la mutation du centre de gravité du pouvoir que détenait jusqu’il y a peu, la coalition FCC-CACH décriée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, depuis son premier discours du 23 octobre 2020, vers l’Union sacrée de la Nation.

Concrètement, après le vote et l’installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, il faudra s’attendre aux prochaines étapes, lors de la session ordinaire de mars 2021 avec l’investiture du nouveau Gouvernement dont la nomination d’un Formateur pourrait intervenir incessamment.

Impulsion

Donc, c’est de l’action de ce nouveau de l’Assemblée Nationale que partira, décidément, l’impulsion pour la réalisation des réformes électorales et institutionnelles, longtemps recherchées, pour diriger autrement la RD. Congo et ouvrir grandement la voie au déclenchement du processus ainsi que de tous les mécanismes devant conduire à la tenue du nouveau cycle électoral à l’horizon 2023.

D’où, les Députés Nationaux, invités à les élire massivement ce mardi 3 février 2021, ont-ils également l’obligation d’accompagner ce nouveau Bureau définitif dont l’apport attendu reste déterminant pour l’avenir de la RDC.

La Prospérité

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici