Ecoutez cet article

La traque contre les députés nationaux impliqués dans la guerre à l’Est de la République démocratique du Congo vient d’être ouverte par le président de l’Assemblée nationale.

Christophe Mboso l’a fait savoir officiellement au cours d’un huis clos qu’il a eu avec les députés nationaux ce mardi 14 juin 2022.

Cette guerre qui refait surface après la mise en déroute du M23 en 2012 a plusieurs ramifications et implications au niveau du pays dont certains fils du pays seraient des tireurs de ficelles. Parmi eux, les députés nationaux de l’Est sont pointés du doigt accusateur.

En cas de nécessité, Christophe Mboso pourrait présenter devant la justice les noms de ces élus nationaux qui soutiendraient les rebelles du M23 dans la déstabilisation de la partie Est du pays.

On se rappellera en octobre dernier que Mboso criait du haut du perchoir de l’Assemblée nationale « Chers députés du Grand Kivu, sortez des groupes armés ».

Voyant l’est du pays être continuellement attaqué par les groupes rebelles soutenus par le Rwanda et l’Ouganda, Christophe Mboso a, au finish, décidé de passer à la vitesse supérieure en essayant de livrer ses collègues.

Au cours du huis clos de ce jour, le speaker de la chambre basse du Parlement a demandé aux députés de ne pas être surpris par des arrestations parmi leurs collègues présumés impliqués dans les conflits armés et l’insécurité à l’Est du pays.

Objectif-Infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici