Ecoutez cet article

Le Président Félix Tshisekedi a attiré vendredi 21 août au cours du Conseil des ministres, l’attention des membres du Gouvernement sur un phénomène inquiétant qui sévit depuis quelques semaines et qui touche la jeunesse congolaise.

A Kinshasa, des jeunes s’adonnent aÌ la consommation d’une drogue baptisée « Bombé ». Cette substance fortement toxique et dangereuse pour le cerveau serait constituée aÌ base d’un mélange de résidus provenant de tuyaux d’échappement, de chanvre, de fond de teint et d’autres composantes, décrit le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya faisait le compte rendu du Conseil des ministres.

La toxicité de cette substance est actuellement étudiée par une Commission spécialisée du ministère de la Santé.

Au Nord-Kivu, ajoute Patrick Muyaya, il est également signalé la consommation d’une autre drogue tout aussi dangereuse dite «Muvoke».

« Dans un contexte où le pays livre une bataille sans merci contre l’ennemi invisible dit «Covid-19», le Gouvernement ne peut tolérer de voir la jeunesse, levier des forces vives, se détruire inexorablement par des substances toxiques de ce genre. Le Président de la République a invité tous les ministères sectoriels à tout mettre en œuvre afin de trouver des solutions idoines quant à la prise en charge et à l’encadrement des jeunes victimes de ces substances dangereuses », a indiqué Patrick Muyaya.

Toutefois, a insisté le chef de l’Etat, «il convient de garder à l’esprit que ce phénomène de société en appelle à la responsabilité collective de toute la Nation».

Radio Okapi

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici