Ecoutez cet article

Le directeur de Cabinet de Moïse Katumbi a vu son passeport être retiré, alors qu’il accompagnait le leader d’ « Ensemble » venu à Kinshasa dans son jet privé pour des consultations.

Dans son camp politique, on brandit l’article 4 de la loi sur le statut des anciens chefs de corps qui accorde certains avantages aux anciens présidents des deux Chambres du parlement congolais notamment, la détention d’un passeport diplomatique.

A ce sujet, le député national Nsingi PULULU se pose la question de savoir, pourquoi Olivier Kamitatu est-il détenteur d’un passeport diplomatique alors qu’il n’a aucune qualité pour en détenir ?

Si l’argument avancé est celui qui justifie ceci par le fait que le directeur de cabinet de Moïse Katumbi a été président de l’Assemblée nationale, pour Nsingi Pululu cette raison ne passe pas et n’est pas admissible. Car tout ancien président du bureau provisoire de l’assemblée nationale n’est pas détenteur de ce passeport diplomatique. La législature de transition pendant laquelle Kamitatu a œuvré comme président, est comparable à ce jour au bureau provisoire de l’assemblée nationale dans une législation ordinaire.

L’autre question qui guette l’élu de la Funa, est celle de savoir pourquoi sous le règne de Joseph Kabila, Kamitatu n’a pas utilisé ce passeport diplomatique et celui-ci n’a pas été pris en compte, mais il en fait usage que sous le régime de Félix TSHISEKEDI ? s’interroge-t-il.

Le porteur de la loi Tshiani se demande encore pourquoi Jean Pierre Bemba ne jouit-il pas des privilèges du fait d’avoir été vice-président de la RDC durant la même période? Est-ce tous les présidents de l’assemblée nationale qui ont assumé le rôle du président au bureau provisoire, ont ce privilège ?

Selon Nsingi pululu, la transition est une période similaire au bureau provisoire, c’est une ignorance tout simplement du commun de mortel. Cet élu de la FUNA fait appel à la théorie de compétence comparée, pour expliquer le retrait de ce passeport diplomatique qui doit être fait de plein droit.

Pour clore Nsingi pululu dit : « en science appliquée, il n’existe pas de charge magnétique, plutôt des charges électriques. »

Jean Désiré MUKANZ
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici