Ecoutez cet article

Les négociations de la COP26 pour lutter contre le changement climatique en Afrique n’ont pas abouti à un résultat satisfaisant.

Le texte final signé le week-end par les 196 pays qui ont négocié pendant deux semaines à Glasgow, ne fait allusion d’aucune garantie faite aux pays africains sur les 100 milliards de dollars américains de leur plaidoyer, présenté du haut de la tribune par Félix Tshisekedi, président en exercice de l’union africaine.

D’après, Keriako Tobiko Ministre Kenyan de l’Environnement: «Nous sommes déçus, c’est le moins que l’on puisse dire»

Et d’ajouter : »Nous étions venus pour négocier un accord robuste sur les pertes et les préjudices subis. Nous voulions davantage de financements pour notre action climatique. Nous espérions du soutien pour nos situations et besoins particuliers. Nous avons supplié comme nous l’avons fait à la COP 22, à la COP23, à la COP 24, à la COP 25… Nous espérions êtres entendus, mais comme lors des rendez-vous précédents, notre plaidoyer a été rejeté. »

Par ailleurs, ce document exhorte les pays développés à doubler leurs financements, pour l’adaptation d’ici à 2025.

Enfin, les États ont trouvé un accord sur l’épineux fonctionnement des marchés carbone internationaux, mais les modalités pour en bénéficier sont à surveiller.

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici