Ce sont les retombées de la réunion d’urgence convoquée dimanche par les hautes instances du FCC. La formation de l’ancien président Joseph Kabila appelle désormais à la « réévaluation de la coalition » qui la lie à CACH. C’est le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, qui l’a fait savoir, à l’issue de la rencontre.

Bien avant, les caciques de la majorité avaient menacé de provoquer une cohabitation avec le pouvoir de Félix Tshisekedi. Il semble désormais question de simplement « réévaluer » leur alliance ainsi que la « marche du pays », a déclaré M. Mwailanya.

La réunion « d’urgence et importante » a été convoquée au lendemain de l’interpellation du ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasenda entendu par le parquet général près la cour de cassation avant d’être relâché.

La formation de Joseph Kabila monte au créneau pour fustiger la « désacralisation » des institutions que dirige ses membres notamment le parlement et le gouvernement.

Ces derniers temps, les escalades verbales sont fréquentes entre membres de l’UDPS et FCC suite à l’examen à l’assemblée nationale des propositions de loi sur la réforme judiciaire. L’initiative est contestée tant au niveau de la classe politique et au sein de la société civile.

Cas-info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici