Ecoutez cet article

L’ancien président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba, est décédé ce lundi 17 janvier à Bruxelles où il résidait depuis sa démission en juillet 2020, après 7 ans à la tête de la plus haute juridiction de la justice nationale.

 »Mis à la retraite, il avait été rappelé par l’ancien président Joseph Kabila pour mettre sur pied la première équipe de la Cour constitutionnelle qu’il a présidée. Il a eu notamment le mérite de connaître deux contentieux présidentiels », rappelle, sur TOP CONGO FM, Me Willy Wenga, avocat au barreau de Kinshasa.

 »Il était président de la Cour constitutionnelle, à l’époque Cour suprême de justice. Il a été témoin de la proclamation de la victoire du président Kabila en 2006, mais aussi de celle de l’actuel président Félix Tshisekedi en 2019 ».

Au-delà des faiblesses humaines, Me Willy Wenga retient de Benoît Lwamba  »un homme proche des gens, de ses collègues et des justiciables. Il a fait un travail de titan. Il a tenu des mains de maître les juridictions qu’il dirigeait. Sa démission fut une surprise dès lors qu’on n’avait pas su pourquoi il avait démissionné ».

Me Willy Wenga s’interroge : « était-il poussé à démissionner ou il avait simplement senti lui-même que la santé ne le lui permettait plus ? Jusqu’aujourd’hui, on a jamais compris comment et pourquoi il avait démissionné ».

Benoît Lwamba était sous les sanctions américaines depuis février 2019 pour son implication, avec quatre autres personnalités de deux autres institutions à l’époque,  »dans une corruption importante liée au processus électoral », annonçait dans un communiqué le secrétaire d’État américain.

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici