Ecoutez cet article

De nombreux militaires dont un colonel de l’armée congolaise sont morts dans les affrontements contre les ex-combattants M23 le 25 janvier 2023. Ces combattants avaient attaqué les positions des Forces Armées de la République République démocratique du Congo ( FARDC) basées à Rumangabo dans la localité de Bukima dans le territoire de Rutshuru. Le député Claudel Lubaya dénonce le silence des autorités du pays face à cette situation.

L’élu de Kananga au Kasaï Central appelle à la responsabilité du Chef de l’Etat : « la semaine dernière près de 40 soldats des FARDC ont perdu la vie au cours des violents affrontements avec des supposés M23. Les institutions de l’État sont restées muettes et ces pauvres pères de famille ont été enterrés dans l’indifférence officielle à Rumangabo. J’en appelle au sens de responsabilité politique du Président de la République, Chef suprême des armées, pour que la Nation ne puisse jeter en pâture, à l’ombre du silence et dans une obscure indifférence, la mémoire de plus précieux de nos frères fauchés par les canons ennemis », dénonce-t-il sur son compte Tweeter.

Le 30 janvier, ces militaires ont été enterrés dans la toute discrétion à l’absence des autorités. Le 27 janvier le gouverneur militaire le lieutenant général Ndima s’était rendu au front à Rugari pour réconforter les militaires. Il avait supervisé la contre-offensive à l’arme lourde ciblant les collines de Nyesisi et Ngugo où s’étaient réfugiés les rebelles.

Media Congo Press

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici