Ecoutez cet article

Devant les partisans de son parti politique ‘’ENVOL’’, Delly Sesanga n’abdique pas. Droit dans ses bottes et regards percés vers la foule, cet élu du peuple, au cours d’un meeting populaire organisé samedi 1er mai 2021, sur le terrain Malula dans la cité de Badiadingi, à quelques encablures de la commune de Selembao, a insisté sur les réformes ainsi que la réduction du train de vie des Institutions. Après avoir adressé un message d’espoir, de paix et de la démocratie, le président du parti « Envol » a saisi cette occasion, pour commenter quelques faits d’actualité, fustigeant ainsi l’arrestation des jeunes qui ont manifesté pour une paix durable dans la partie Est du pays.

En effet, avant de lancer son message à l’endroit des populations de Selembao, le Député national Delly Sesanga a sollicité une minute de silence en mémoire des compatriotes qui meurent tous les jours à Beni et au Nord Kivu. Après cette étape, l’élu de Luiza a centré son message sur la démocratisation. Dans le cadre du 31ème anniversaire du discours de la démocratisation prononcé par Feu Président Mobutu Sese Seko, le Président national du parti ENVOL a décrié le fanatisme, le népotisme, cause de l’échec de la démocratie. «31 ans après le discours de la démocratisation du pays, qu’est-ce qu’on a fait et qu’est-ce qu’on a pas fait ? Faisons un bilan pour la démocratie. Il y a l’anarchie. La population souffre, pas d’eau, pas d’électricité, pas des routes, est-ce que le peuple se retrouve ? Faisons tout pour arranger ce pays. Nous voulons la démocratie effective, la démocratie n’est pas l’exploitation du peuple, mais le pouvoir du peuple», a rappelé Delly Sesanga. «La démocratie est détruite à cause du fanatisme. L’Envol refuse le mercenariat politique. Non au népotisme et à la politisation de la CENI… », a-t-il précisé. L’occasion faisant le larron, Sesanga a annoncé que son parti va organiser une campagne sur l’éducation civique pour accompagner la CENI dans sa mission. Aussi, s’est-il lancé un défi, en 2023 l’Envol aura beaucoup de députés pour mieux asseoir sa vision.

L’impératif des réformes

En parlant des réformes électorales, Sesanga opte pour la présidentielle à deux tours. «Les idées de l’Envol sont simples, d’abord la réduction du train de vie des institutions. On ne peut pas continuer à dépenser 70% du budget au fonctionnement de l’Etat. Si c’est comme ça, vous n’aurez jamais des routes, des bonnes écoles et des hôpitaux viables», lâche-t-il. L’élu de Luiza veut que l’élection présidentielle puisse se dérouler à deux tours. « Est-ce que vous voulez que cela continue ? Non, voilà pourquoi nous voulons que la présidentielle revienne à deux tours en 2023, que le président de la République soit voté par vous-même le peuple », a-t-il ajouté.

Le président de l’Envol veut concilier la démocratie et la société. Voilà pourquoi, a-t-il expliqué, qu’il est revenu auprès de la même population qui avait donné son approbation pour la révision de la Constitution. La proposition sur la révision de la Constitution actuelle est le fruit d’une pétition populaire qui a circulé sur l’ensemble du pays et nous avons recueilli ces signatures auprès de nos concitoyens en leur expliquant à chaque fois ce que nous pensions devoir être la révision de la Constitution, les deux tours de l’élection présidentielle, la double nationalité ainsi de suite ».

Etat de siège

Répondant à une question d’actualité lui posée par le journaliste après le meeting, le député national Delly Sesanga a un peu désapprouvé l’initiative prise par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi en décrétant l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, conformément à l’article 85 de la constitution. «La situation sécuritaire à l’Est du pays méritait qu’on prenne des dispositions. Est-ce que maintenant les dispositions qui ont été prises sont les plus adaptées ? J’aurais fait quelque chose de différent si j’avais été en position de devoir décider», a déclaré Delly Sesanga. Ce, avant de renchérir : « Je pense que le Président de la République a sans doute plus d’éléments pour pouvoir aller dans ce sens. Je crois qu’il y avait d’autres possibilités que d’aller directement vers l’état de siège».

D’emblée, il sied de rappeler que lors de ce meeting, la population de Selembao s’est montrée très reconnaissante envers le Président national du Parti ENVOL, qui a doté le collège SEBYERA d’un bâtiment pour ses bureaux et a construit grâce à ses fonds propres, les installations sanitaires pour aider les élèves mais aussi les enseignants de cette école. La grande foule de Selembao promet d’accompagner les actions de cet élu du peuple qui se montre proche de la population non seulement de Luiza, mais aussi de toute la République démocratique du Congo.

Merdi Bosengele
La Prospérité

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici