Écoutez cet article

Le Prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege serait-il en train d’énerver certaines sensibilités sociopolitiques en RDC ? . Programmé pour animer deux conférences à l’Université de Kisangani, le scientifique a été interdit d’activités sur le campus pour des raisons logistiques et sécuritaires.

Finalement, les deux conférences du docteur Dénis Mukwege auront lieu à l’Alliance française de Kisangani le 18 août à 14h00 sur les fistules et le 19 août 2022 sur le viol comme arme de guerre. Dans une correspondance adressée ce mardi 16 août au professeur Alphonse Maindo de la Dynamique des universitaires congolais et proche collaborateur du docteur Mukwege, l’Université de Kisangani se voit en incapacité d’accueillir l’activité du Prix Nobel de la paix. “Je me sens dans l’obligation de vous demander d’envisager la possibilité d’organiser cette conférence en dehors de l’Université de Kisangani compte tenu du contexte actuel, caractérisé par des manifestations violentes des étudiants”, écrit le recteur de l’Unikis, le professeur Jean-Faustin Bongilo Boendy.

Pour cette haute autorité académique, ce sont les raisons logistiques et sécuritaires qui compliquent l’organisation régulière de ces journées scientifiques dans son complexe universitaire. “L’Université n’est pas en mesure d’assurer la sécurité et la protection des infrastructures et des personnes en cas de débordement. Tout comme, elle n’est pas à même de garantir les conditions matérielles et techniques du déroulement des activités”, fait-il savoir dans son courrier transmis ce mardi. Outre ces conditions sécuritaires, le recteur souligne un déficit criant en logistique et en énergie.

Mukwege, la candidat à la candidature présidentielle qui fait peur

Le professeur Alphonse Maindo Mongangonga a exprimé sa vive indignation suite au refus brandi par l’Université de Kisangani aux activités du docteur Mukwege. “J”ai grandement honte d’appartenir à une institution sans vision, sans management pour son rayonnement international. Comment imaginer que le comité de gestion qui comprend trois professeurs refusent les conférences à une sommité scientifique mondiale, le professeur Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix, que toutes les universités s’arrachent ? On prive les étudiants et les professeurs d’une opportunité en or de savourer la science. C’est un sabotage sans nom”, a-t-il réagi sur Facebook. Difficile de savoir si le refus serait d’ordre politique ou strictement technique.

Plusieurs personnalités académiques de l’Unikis soupçonnent des mains noires qui auraient cherché à saboter les activités du Prix Nobel dans la capitale de la Tshopo. Un incident qui intervient au moment où la province attend de recevoir Madame Nikomba, la toute nouvelle gouverneure investie par Félix Tshisekedi.

Jeanric Umande
Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici