“Je demande à tous les militants du parti de soutenir le processus légitime, qu’ils se rangent derrière moi et toute ma Commission pour que nous allions tout droit vers le Congrès extraordinaire, le seul processus possible”, exhorte Dorothée Gizenga (Photo), fille d’Antoine Gizenga, après le décès de son frère Lugi Gizenga qui a succédé à son père à la tête du Parti lumumbiste unifié (Palu).

Pour cela, elle propose “un délai de 30 à 45 jours, après l’enterrement de Lugi Gizenga (intervenu ce jeudi 18 juin) pour l’organisation de ces assises”.

Appel à la succession légitime

“Nous ne voulons pas qu’il y ait une désignation (de la nouvelle direction du parti) qui ne vienne pas d’un Congrès. Nous sommes là. Nous sommes vigilants et nous insistons sur la légitimité”, assure Dorothée Gizenga.

Celle qui se présente comme coordonnatrice chargée de l’organisation du Congrès extraordinaire laisse entendre “qu’il y a des groupes qui s’animent à organiser une succession”.

Et prévient que “cette succession doit être légitime. Il n’y a qu’une seule voie pour cette légitimité, c’est le Congrès extraordinaire”.

Lugi Gizenga, secrétaire général par intérim du Palu, décédé le 1er juin dernier est inhumé ce jeudi 18 juin à Kinshasa.

Éric Lukoki

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici