Ecoutez cet article

Les avocats de Vital Kamerhe ont demandé jeudi l’autorisation de la couverture médiatique du procès en appel de leur client qui s’ouvre ce lundi 31 mai à la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Ils ont saisi par une correspondance le premier président de cette juridiction.

A en croire la défense du président national de l’UNC, il est indispensable que l’opinion tant nationale qu’internationale assiste sereinement au déroulement du procès comme ce fut le cas au premier degré.

« En perspective de la reprise du procès en appel de l’affaire Vital Kamerhe et consorts C/Ministère Public et la RDC, nous avons l’honneur de solliciter votre autorisation de la couverture par les médias de la tenue des audiences dès ce lundi 31 mai 2021 », a indiqué le bâtonnier Joseph Guhanika, le coordonnateur de la défense de l’ancien dircab de Félix Tshisekedi.

D’après le collectif, cette requête repose sur le principe constitutionnel du caractère public des audiences, gage d’un état de droit. C’est aussi, a ajouté Me Guhanika, une manière de garantir les intérêts de leur client.

L’année dernière, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’Etat avait été condamné au premier degré par le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe à 20 ans de travaux forcés pour détournement des deniers publics dans le programme d’urgence de 100 jours du chef de l’État. Le jugement avait été rejeté par ses avocats et son parti. Les cadres et militants de l’UNC ne cessent de dénoncer un procès politique et un acharnement contre leur leader.

Mputu Patrick-Marche

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici