Ecoutez cet article

L’opposant Martin Fayulu a accusé mercredi le Chef de l’État Félix Tshisekedi d’être impliqué dans les affaires de détournement présumé qui éclaboussent ses proches.

« Que nul ne soit dupe, la responsabilité personnelle de Monsieur Félix Tshisekedi est aussi engagée dans la gestion de son programme de 100 jours et dans le dossier des 15 millions de dollars », a dénoncé l’ancien candidat président dans un message adressé à la nation.

Le leader de l’Ecidé qui appelle Félix Tshisekedi à s’assumer rappelle que « la responsabilité politique ne se délègue pas. »

Alors que la justice enquête depuis plus d’un mois sur ce vaste scandale financier, Martin Fayulu affirme qu’il soutient cette initiative. Il encourage les magistrats d’aller jusqu’au bout car dit-il, « ils rendent la justice au nom du peuple souverain. »

Par ailleurs, M. Fayulu estime que les fonds détournés doivent être récupérés le plus rapidement possible et versés dans les fonds de référence pour la lutte contre le Covid-19.

Concernant l’épidémie, Martin Fayulu a rendu hommage au personnel soignant tout en dénonçant une « absence de leadership au sommet de l’État » pour faire face efficacement contre la maladie.

Lire aussi: RDC : Kamerhe, parcours d’un courtisan trop ambitieux

Cas-Info

1 COMMENTAIRE

  1. Analysis of Martin Fayulu’s Speech
    Martin Fayulu appears to recognize Felix Tshisekdi as the sole elected president and legitimate leader of the Democratic Republic of the Congo. Here is the evidence: He uses the following words: “The Head of State Felix Tshisekedi” and “Power is not delegatable”, which he never did before.
    Martin Fayulu claims that political power cannot be delegated. This is wrong. Power is delegatable at any level. Ignorant as Martin Fayulu is, he would better consult experts in the matter to educate himself.

    Martin Fayulu recognises the merits of the actual president Felix Tshisekdi. Here is the evidence: Juges are free under Feix Tshisekdi’s Administration to procesecute whoever they can contrary to previous Administrations. Under Tshieskedi’s Adminstration, Martin Fayu enjoys total freedom of Speech which was unacceptable with previous regimes.
    Martin Fayulu lacks judgement and discernement. The issue of corruption Martin Fayulu evoqkes is still under investigation. Why not wait until the invstigation is over and then react. Like any other immature person, Martin Fayulu has jumped to the conclusion by indicting the head of State without evidence. Such behaviour constitutes lack of maturity.
    Psychologically, Martin Fayulu could be faetured as a mentally ill politician and a highly tribalist person. In his address to the nation, Martin would have showed reverence to the Catholic Chruch and sympathesized with the Tshiskedi famliy’s
    as they morn the demise of Bishop Gerard Mulumba, one of the emblematic figures of the Catholic Church. Overtaken by emotions, Martin Fayulu declined to do so. Martin Faylu acts and then think after.

    L’Analyse d du discours de Martin Fayulu
    Dans son addresse a la nation congolaise du Mercredi 15 Avril 2020, Martin Fayulu a certes jette l’eponge pour enfin reconnaitre Felix Tshisedki comme l’actuel chef de l’Etat de la RDC. L’usage des termes “Chef de l’Etat” et “on delegue pas le pouvoir” dans son allocution en font la preuve”.
    Martin Fayulu se permet de proclamer du haut de sa vox que la delgation du pouvoir n’exite pas en poltique. Une telle declaration constitute une preuve d’ignorance totale des principes elementaires du droit. Que Martin Fayulu consulte les experts en en la matiere pour s’eduquer.
    Comme toute personne instruite, Martin Fayulu aurait pu attendre la conclusion des resultats de l’enquete en cours pour donner au peuple congolais sa propre version des faits. Bien au contraire, Martin Fayulu s’est evertue en inculpant le chef de l’Etat sans preuve. Une telle conduite prouve sa bassesse d’esprit et sa petitesse de’education.

    Martin Fayulu reconnait les merites de l’actuel president Felix Tshisekdi. Sous l’administration de ce dernier, Martin Fayulu jouit de la liberte totale d’expression dont les regimes precedents ont nie au peuple congolais pendant de decenies. Les magistrats diposent sous le reigime Tshisekedi du droit de poursuivre qui que ce soit sans crainte. Une telle logique etait inimaginable pendant l’ere Mobutienne et celle des autres tyrants qui ont suivi.
    Psychologiquement, on pourrait qualifier Martin Fayulu de psychotique, de mauvaise foi et de tribaliste. En voici la preuve: Meme si Nartin Fayulu et Felix Tshisekdi se disputent le pouvoir, Martin Fayulu en tant que leader national a le devoir d’honorer
    Mgr Gerard Mulumba en presentant ses codoleance a l’Eglise Catholique et a la famille Tshieskedi. Emotionnellement emu, Martin Fayulu a refuse de le faire.

    NB
    Le clavier anglais que j’utlise ne me permet pas de corriger certaines erreurs qui apparaissent dans ce texte.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici