Ecoutez cet article

Face aux inepties d’un malveillant politicien en quête de poste, les laïcs catholiques sont sortis de leurs gonds pour condamner un projet de loi raciste sur la congolité (qualité d’être Congolais) en référence à l’ivoirité de triste mémoire. Un faux débat qui a été exhumé par un candidat malheureux à la présidentielle de 2018, n’ayant obtenu que 0,13%, fulmine un élu du grand Équateur.

D’un ton ferme, le CLC s’est inscrit en faux contre cette initiative qui risque de créer de nouveaux foyers de tension. Dans un communiqué publié samedi, les chrétiens catholiques ont rappelé que l’introduction coupable du venin de division ne peut conduire qu’au désastre et freiner la reconstitution de la cohésion nationale encore fragile.

« Prenons également conscience que l’enlisement délibéré ou par négligence des réformes électorales, alors que les échéances sont à l’approche, est de nature à créer à l’avenir de nouveaux foyers de tension. De même, la fabrication gratuite des faux débats et d’un projet de loi sur la congolité, sans doute en référence à l’ivoirité de triste mémoire, ne peut conduire qu’au désastre, par l’introduction coupable du venin de la division dans le corps social national dont la cohésion interne, encore fragile, est en cours de reconstitution », peut-on lire dans le communiqué.

Lui-même détenteur d’un passeport américain, selon son épouse qui était passée sur le plateau de CPL TV, l’attitude de Noël Tshiani, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne contribue pas à la consolidation de la paix sociale.

« Le CLC condamne fermement ces attitudes, au moment où plus que jamais la nation a besoin de consolider la paix sociale et de rassembler toutes ses ressources, matérielles et humaines, pour faire face à l’adversité » .

Pour cette organisation de la société civile, l’heure est venue pour se concentrer sur les enjeux existentiels et non de faire surgir les antagonismes d’une autre époque.

« Le temps est venu de nous concentrer sur les enjeux existentiels en consolidant, à l’interne, la cohésion nationale et garantir l’avenir. L’heure n’est pas au surgissement des antagonismes religieux d’une autre époque, ni à la montée des civismes ethniques ou provinciaux pour conforter des postures politiciennes et devenir à terme, des alliés objectifs de l’éclatement du pays » , a-t-on insisté.

Unis par le sort, mais les laïcs pensent que les Congolais doivent s’unir dans l’effort pour construire un Congo de dignité, solidarité et prospérité.

Mputu Patrick-Marche
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici