Ecoutez cet article

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa Yobeluo a lancé officiellement mercredi 21 novembre 2018, la campagne électorale au cours de la réunion du comité de liaison CENI-Partis et regroupements politiques, cadre permanent de concertation entre les parties prenantes au processus électoral au Palais du Peuple dans la commune de Lingwala.

Le président de la centrale électorale nationale a exhorté les candidats à la courtoisie, avant de préciser que la campagne démarre à minuit.Le président de la CENI a réitéré son appel pour la tenue effective de trois scrutins le 23 décembre 2018 et rassuré tous qu’à travers le déploiement du matériel logistique de cette dimension, son institution se trouve au point de non-retour.

Il a, à cet effet, formulé des recommandations pratiques à l’endroit des acteurs politiques qui doivent avoir la maîtrise du cadre juridique du processus électoral, la connaissance des agrégats électoraux de sa circonscription et procéder au choix, à l’accréditation et à la formation des témoins ainsi qu’à se préparer à voter et à convaincre les autres à voter.

Il les a également encouragés à disposer de connaissance des mesures d’intégrité du processus électoral et à être prêts à accepter les résultats des scrutins, sinon à faire usage du droit de contestation suivant les moyens légaux.

Selon Corneille NangaaYobeluo, les défis d’ordre juridique et politiques ont trouvé des solutions par le vote des lois tandis que ceux d’ordre logistique, financier et opérationnel sont en progrès notable.Par contre, a-t-il ajouté, le défi sécuritaire appelle à une conjonction des efforts de tous surtout dans la partie Est du pays où l’on fait face à une insécurité récurrente.

La réunion du comité de liaison CENI-Partis et regroupements politiques a permis à la plénière de cette institution d’appui à la démocratie de présenter le tableau global du niveau d’avancement du processus qui, selon Corneille Nangaa, est de plus de 70% en ce qui concerne le déploiement du matériel logistique.

Le secrétaire exécutif national qui s’est appesanti sur les modes de vote, a dit que les élections du 23 décembre 2018 se feront avec le bulletin de vote papier avec impression des candidats au bureau de vote de dépouillement. Il a également expliqué dans ses détails la machine à voter pour confirmer la fiabilité de ce nouvel outil de vote.

Les membres de la CENI ont, à cette occasion, interpellé les acteurs politiques que la crédibilité voulue par tous dépend aussi de la présence des témoins et des observateurs qu’ils forment et délèguent aux bureaux de vote et que leur institution travaille pour des élections crédibles et transparentes en vue de la vérité des urnes le 23 décembre 2018.

Mesures d’application de la campagne électorale

Par ailleurs, la CENI a, dans un communiqué publié mercredi, rappelé les mesures d’application de la campagne électorale pour les scrutins du 23 décembre 2018.Conformément aux dispositions légales relatives aux manifestations publiques, note le communiqué, seuls sont habilités à organiser des réunions électorales, les partis politiques, les regroupements politiques et les candidats indépendants ou leurs délégués.

Les réunions électorales se tiennent librement sur l’ensemble du territoire national. Les organisateurs des manifestations et rassemblements électoraux veillent à leur bon déroulement, notamment en ce qui concerne le maintien de l’ordre public et le respect de la loi. Ils peuvent, le cas échéant, demander l’assistance des agents de la PNC.

L’apposition d’affiches, des photos et autres effigies de propagande électorale pendant la période de la campagne électorale est autorisées dans les conditions énumérées à l’article 39 des mesures d’application.Les candidats s’expriment librement au cours de leur campagne électorale.

Toutefois, il leur est interdit de tenir des propos injurieux ou diffamatoires ou susceptibles d’inciter au mépris envers les tiers, à la haine, au racisme, au tribalisme ou à tout autre fait prévu et réprimé par les lois de la République.Il est défendu de commettre un acte de nature à entrainer des violences, des menaces ou de priver d’autres personnes à l’exercice de leur droit ou libertés constitutionnelles garanties.

Par ailleurs, il est interdit aux candidats, aux partis politiques ou regroupements politiques d’utiliser à des fins de propagandes électorales, les biens, les finances et le personnel de l’Etat, des établissements et organismes publics et des sociétés d’économie mixte.La CENI rappelle que l’abus des biens sociaux confirmés par un jugement irrévocable entraîne la radiation de la candidature de son auteur ou l’annulation de la liste du parti ou du regroupement politique incriminé.

Après la clôture de la campagne électorale, le candidat indépendant, le parti politique ou le regroupement politique sont tenus d’enlever 24 heures avant le jour du scrutin toutes leurs affiches dans un rayon de 100 m du centre de vote. Il leur est également interdit de distribuer le jour du scrutin les manifestes, les circulaires ou documents de propagande, de porter des habits avec motif, couleur ou logo des partis politiques ou regroupements politiques et effigies de leur président ou candidats sur les lieux de vote.

ACP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici