Écoutez cet article

La procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda a prévenu ce jeudi 20 décembre 2018 que la cour suit le déroulement de la campagne électorale en RDC. La CPI se dit prête à enquêter sur les violences qui seraient perpétrées afin de poursuivre leurs auteurs.

Dans une déclaration, Fatou Bensouda met en garde les acteurs politiques qui encouragent ou contribuent aux violences pendant la campagne.

«Quiconque incite à commettre des violences massives ou y participe notamment en ordonnant, sollicitant ou encourageant des crimes relevant de la compétence de la CPI ou en y contribuant de toute autre manière est passible de poursuites devant la Cour. Nul ne doit douter de ma détermination à enquêter sur de tels crimes et à en poursuivre les auteurs lorsque les conditions telles que définies par le Statut de Rome sont réunies », dit la procureur de la CPI.

Débuté le 19 novembre dernier, la campagne électorale en RDC a déjà causé la mort de dix personnes, d’après l’Association congolaise d’accès à la justice (ACAJ), une ONG des droits de l’homme.

A ce sujet, la CPI appelle les protagonistes à la retenue afin que les élections se déroulent dans un climat apaisé.

« Les dirigeants politiques sont tout autant tenus de veiller à ce que le processus électoral et les élections se déroulent dans le calme et à ce qu’eux-mêmes, leurs partisans et sympathisants s’abstiennent de toute violence avant, pendant et après ces échéances », ajoute Fatou Bensouda.

Le mercredi dernier, le gouvernement provincial de Kinshasa a suspendu la campagne électorale pour les candidats à la présidentielle. L’autorité urbaine a justifié sa décision par le souci d’éviter de nouvelles violences qui pourraient découler de cette activité.

Will Cleas Nlemvo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici