Ecoutez cet article

Devant la presse mercredi 27 mars dernier, le rapporteur du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Électoral, “CNSA”, a fait une mise au point sur la situation globale de cette institution d’appui à la démocratie et en particulier sur celle de ses membres impliqués dans le processus électoral en cours.

S’agissant des élections, Valentin Vangi accuse la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, d’avoir validé certaines candidatures de leurs membres qui n’avaient pourtant pas démissionné officiellement.

“De tous les membres du CNSA qui sont allés aux élections, le CNSA n’a reçu que 4 lettres de démission et nous étions surpris de voir que la CENI a validé même les candidatures de certains membres du CNSA non démissionnaires. Cela prouve à suffisance que la CENI a appliqué la loi à la tête du client. Pour les uns, elle a exigé la lettre de démission et pour les autres, elle ne demande rien”, a déclaré Valentin Vangi rapporteur du CNSA.

S’agissant de la durée du Conseil National de Suivi de l’Accord, son rapporteur précise qu’elle court jusqu’à la fin du processus électoral.

“La calendrier électoral en cours a prévu la fin du processus électoral à l’installation des autorités issues des élections locales et municipales. D’où, la durée du CNSA court jusqu’à l’installation des autorités municipales telle que le prévoit le calendrier de la CENI”, conclut-il.

Rappelons par ailleurs que le CNSA que dirige Joseph Olenghankoy a pour mission de veiller au respect de l’Accord politique du 31 décembre 2016 par tous les animateurs des institutions et d’assurer le suivi ainsi que l’évaluation de sa mise en œuvre en vue de garantir l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici