Ecoutez cet article

Le Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral ( CNSA ) apporte sa contribution aux réformes électorales déjà entamées au niveau de la Chambre basse du Parlement.

Pour renforcer la légitimité du président de la République, l’institution d’appui à la démocratie dirigée Joseph Olenghankoy Mukundji recommande le retour de l’élection présidentielle à deux tours.

Le CNSA propose également la suppression du seuil de représentativité instituée dans l’actuelle loi électorale dans le but de donner les mêmes chances à tous les candidats.

« Sur la loi portant organisation des élections : la restauration du second tour pour la présidentielle, le renforcement de la législation contre la corruption et l’achat de conscience pendant la période préélectorale et électorale, la suppression du seuil de représentativité nationale, provinciale et locale dans la loi électorale pour garantir l’égalité des chances », peut-on lire dans ses recommandations.

Rejoignant les propositions de l’ancien candidat président, Martin Fayulu, le CNSA appelle à l’interdiction des candidatures pour une même personne à plus d’un scrutin au cours d’un même cycle électoral, mais aussi la désignation comme suppléants, des membres de familles par alliance ou de sang jusqu’au troisième degré inclus.

En outre, il suggère la réduction du taux de frais de dépôt de candidature à tous les niveaux.

Joseph Olenghankoy précise que ces recommandations découlent des conclusions d’évaluation des scrutins de décembre 2018 réalisées lors de la tripartite CNSA-gouvernement-CENI du 29 mars 2019.

Reagan Ndota
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici