Ecoutez cet article

Depuis le début de semaine dernière, une centaine de députés ont menacé de bloquer l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde et quitté les rangs de l’Union Sacrée de la Nation.

À deux ans de la présidentielle, ils expliquent pourquoi ils s’étaient engagés derrière Félix Tshisekedi, et pourquoi ils ne sont pas près de le refaire.

Ces députés s’estiment floués par le Coordonnateur de la Task force Jean-Marc Kabund, Président a.i de l’UDPS et premier Vice-président de l’Assemblée nationale.

N’ayant jamais été sûr de l’adhésion aussi massive des Chefs ou Autorités Morales des partis et regroupements politiques à l’Union Sacrée ; les hommes du régime auraient entrepris des contacts avancés avec les députés à qui des jeeps, postes en récompense etc ont été individuellement promis afin qu’ils adhérent au nouveau vent du » changement » qui souffle au pays de manière qu’ils parviennent à faire tomber le Bureau Mabunda.

Dans cette même optique, les hommes du régime ont obtenu de la Cour Constitutionnelle l’arrêt 1438 interprétant le mandat non impératif accordé aux députés c’est-à-dire faire de ces députés d’électron libre pouvant faire tout ce qu’ils désirent sans forcément avoir l’aval des autorités morales.

On peut vite s’en rendre compte que c’est le régime Tshisekedi qui a donné aux députés les béquilles pour consolider leur politique du ventre qui dénoue la démocratie des partis que nous avons en RDC.

D’après un député déçu qui livre cette information à 24H.CD sous le sceau de l’anonymat, les députés pétitionnaires avaient reçu des promesses fermes de la part du Chef de l’État par le biais de Jean- Marc Kabund.

« Si Félix Tshisekedi ne voulait pas répondre à ce qu’il a promis , il aurait au moins dû avoir le courage de l’avouer et de rompre formellement sa promesse ». Au lieu de cela, il avait opté pour le silence et l’hypocrisie.

La colère des déçus du Tshisekedisme s’explique à la lumière des faits ci-haut élucidés.

Devant les micros et caméras du monde , les députés révolutionnaires sachant que ces raisons ne vont pas passer ont fait croire aveuglément l’opinion nationale qu’ils seraient mécontents suite à la non représentativité ou prise en compte des provinces dont certains parmi eux seraient originaires.

Tout porte à croire que l’Union Sacrée de la Nation ressemble à une foire. Un rassemblement hétéroclite des plateformes, regroupements et partis politiques qui se réunissent soit disant au nom du peuple alors que les intérêts de ce même peuple dont ils disent défendre les causes et revendications ne sont pas mis en relief.

La population de l’Est continue à être massacrée , dans presque toutes les provinces la vie devient intenable suite à la flambée des prix des denrées alimentaires de première nécessité. Pendant ce moment, certains politiques se tirent les draps pour des postes et positionnement politique et d’autres sablent du champagne. Union Sacrée , Sucrée ou Salée ?

Félix Tshisekedi serait obligé de calmer les ardeurs de ces députés après leur avoir promis monts et merveilles. C’est là que le nouveau régime du Président Tshisekedi se distingue de son prédécesseur.

Le Tshisekedisme serait défini comme l’art de mentir , de dire sans tenir, de ne pas s’assumer , l’enfer c’est les autres etc. Mettez-vous en garde désormais contre ces belles promesses, elles cachent souvent la plus infame des tromperies.

Que peut-on attendre de cette nouvelle équipe de Sama Lukonde avec cette méthode de diriger ? Sera-elle investie , va t-elle jouir de la confiance du Parlement ? Le pays est à deux doigts d’interminables crises interinstitutionnelles si rien n’est fait à temps pour arrêter cette spirale.

Gédéon ATIBU
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici