A l’occasion du dépôt, en vue d’une reconnaissance auprès du Ministère de l’Intérieur, de son groupement « Alternance 2018 », le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe, a tenu une séance d’échange sur les réseaux sociaux avec quelques-uns des abonnés de son compte officiel sur Twitter.

Plusieurs questions lui ont ainsi été posées par des “Followers” sur son fil d’actualité portant notamment sur les enjeux électoraux; la candidature unique de l’Opposition; l’alternance ou encore sa position face à la majorité présidentielle; ainsi que sur le probable retour de Moise Katumbi au pays.

A propos de la candidature unique, Vital Kamerhe considère que s’est cette stratégie qui se met en place. « Comme convenu entre UDPS-MLC-UNC, après la constitution du regroupement de l’UDPS, on créera une mégastructure stratégique et de surveillance des élections dotée d’une charte et ouverte aux autres. On y résoudra aussi la question de la candidature commune. Et d’ajouter : « Nous sommes déterminés à offrir à la RDC une alternative crédible. Nous ne sommes pas des ennemis ni adversaires mais des concurrents loyaux pour le Congo. »

Toutefois, il n’exclut pas la possibilité pour chaque parti de l’Opposition fasse cavalier seul. « [Moïse] Katumbi a été investi par l’Ensemble, l’UDPS, un grand parti avec sa longue lutte, aura certainement le sien, le MLC aussi, l’UNC à coup sûr. L’intelligence ce que ces grands candidats soient prédisposés à des concessions pour répondre au vœu de tous […] J’ai parlé avec Félix Antoine Tshisekedi. C’est un homme souple mais très réfléchi. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas. Et il n’en est pas un. Ça peut être aussi le candidat de l’UDPS. Pourquoi pas. C’est un grand parti avec une longue histoire », a-t-il écrit.

Quant aux enjeux électoraux, le président de l’UNC a expliqué à ses followers être pour le regroupement des partis en vue de remporter les élections. Une alliance qui, selon lui, ferait déjà douter la MP. « Beaucoup de gens n’ont pas lu la loi électorale. Un parti politique membre du regroupement ne peut concourir dans la même circonscription que le regroupement. Or, nous voulons que les grands partis concourent et se complètent par les regroupements, Parce que la proportionnelle va toujours jouer […] L’entente UDPS-MLC-UNC fait hésiter aujourd’hui la majorité qui serait disposée à revoir cette loi [électorale]. La peur a changé de camp.»

Pour ce qui est de ses accointances avec le pouvoir et la majorité présidentielle, qu’il a servie durant plusieurs années, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a de fait reconnu ses erreurs mais désire désormais que l’on porte les regardes sur la construction de l’avenir de la RDC. « J’assume mon passé […] En tant que leader, j’accepterai toutes les critiques pour m’améliorer […] nous sommes tous perfectibles. Et je projette l’avenir avec tous les Congolais qui croient que notre sort aujourd’hui n’est pas une fatalité. Qui peut aujourd’hui se moquer de la Chine comme il y a 25 ans ? Ne soyez pas défaitistes. La RDC va étonner et on nous respectera ».

Au sujet d’un probable retour de Moïse Katumbi au pays, Vital Kamerhe a exigé du pouvoir « de laisser Katumbi rentrer au pays et que, sans peur, la majorité affronte l’opposition à la loyale. »

MCN Team

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici