Ecoutez cet article

Auditionné jeudi par un magistrat instructeur, le directeur général de la Rawbank a été transféré vendredi à la prison centrale de Makala.

Thierry Taeymans avait été verbalisé au Parquet près la cour d’appel de Kinshasa- Matete au sujet de comptes de certains clients de sa banque, poursuivis par la justice dans l’affaire de détournement présumé de fonds alloués au programme des 100 jours.

Il s’agirait notamment du Libanais Jammal Samih, patron de la société « Samibo Congo » incarcéré depuis plus de deux semaines.

« La Rawbank n’a fait qu’exécuter les opérations pour le compte d’un client dans le cadre d’un contrat lié au programme de 100 jours du chef de l’Etat. La banque n’est qu’un canal, c’est son client qui est en contrat avec le gouvernement et c’est ce contrat qui est en cause », explique la banque qui dit avoir respecté toutes les procédures.

Au centre pénitentiaire, M. Taeymans retrouve trois autres chefs d’entreprises placés en détention préventive pour des « soupçons » de détournement de fonds publics décaissés pour financer le programme d’urgence de Félix Tshisekedi. Il s’agit de deux expatriés, David Blattner de Safricas et Jammal Samih de Samibo Congo. Le seul congolais jusque-là placé en détention est Mutima Sakrini, directeur général de l’office des routes.

Lire aussi : RDC: La part de Vital Kamerhe dans le fiasco des 100 jours

Cas-Info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici