Ecoutez cet article

Le chef de l’État échangera ce mardi 11 juillet, sauf changement de dernière minute, avec les syndicats des enseignants du primaire et secondaire.

L’objectif de cette réunion est de passer en revue la situation « morose » qui prévaut dans le secteur de l’enseignement en RDC et voir comment y remédier dans la mesure du possible.

« On a été violenté par la garde avant de rencontrer le chef de l’État. Le chef de l’État avait compris notre souci et nous avons été conviés à échanger avec lui. On a pris le rendez-vous pour ce mardi », a dit à CAS-INFO, Cécile Tshiyombo, secrétaire général du syndicat des enseignants du Congo, (Syeco), qui annonce une réunion après leur rencontre avec Tshisekedi.

« Après avoir parlé avec le chef de l’État nous allons convoquer une assemblée où les enseignants vont décider de la suite de la grève », a-t-elle ajouté.

Cécile Tshiyombo prévoit aussi de rencontrer le ministre de l’EPST Willy Bakonga, après cet échanges avec le chef de l’État, leur rencontre avec le chef de l’État, pour la même cause.

Selon elle, « les écoles ont repris mais il n’y a pas d’engouement, les enseignants respectent le mot d’ordre ».

Les enseignants revendiquent la mise en application de l’accord de « Bibwa » signé entre eux et le gouvernement et les enseignants.

Siméon Isako
Cas-info

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici