Ecoutez cet article

Le président de l’assemblée provinciale de l’Equateur, a, dans une lettre du 27 mars dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, appelé le procureur général près le parquet de Mbandaka à ne pas dénigrer les élus du peuple.

” N’importe qui peut se réveiller un bon matin et devenir député mais pas procureur général ”, propos qu’a tenus le procureur selon Claude Buka Lompulo.

Ce dernier considère qu’il y a outrage envers les élus du peuple et la fait savoir en sermonnant le magistrat.

” Des tels propos outrageants ne peuvent pas provenir d’une autorité judiciaire dans un État qui se veut être de droit”, écrit le député provincial.

Il invite le procureur à respecter la constitution et les lois du pays, et à ne pas dénigrer les élus du peuple.

C’est dans le cadre de ses investigations pour fait de corruption lors des sénatoriales du 15 mars 2019, que le procureur a lancé des invitations à 3 députés provinciaux (Molebo Mobulu Marie Josée, Elodji Basi Ruphin et Nkumu Isangola) sur base des dénonciations du MLC Wina Lokondo, candidat malheureux à cette élection.

Pour le bureau de l’assemblée provinciale, les invitations du procureur violent la loi car il n’y a pas flagrance. Et en plus, les élus sont en session parlementaire.

Pour le président de l’assemblée provinciale, le vote est libre et secret. Assimiler un choix à la corruption quand on est pas élu est étonnant, d’après Claude Buka.

Pour rappel, à l’initiative du président de la République l’installation du sénat a été reportée le temps pour la justice de faire la lumière sur les nombreuses allégations de corruption.

Alphonse Muderhwa

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici