Ecoutez cet article

Un groupe de sénateurs démocrates a demandé lundi 1er février à l’administration de Joe Biden de faire révoquer la licence délivrée secrètement à Dan Gertler.

L’OFAC, le bureau chargé de faire respecter les sanctions au département du Trésor américain sous l’administration Trump , avait émis vendredi 15 janvier une « licence » autorisant Gertler, pour un an, à reprendre des transactions en dollars.

24 heures après, The Sentry, une organisation américaine anti-corruption, avait vite réagi et décidé de faire un lobby contre cette licence octroyée par l’OFAC à Gertler en catimini qu’elle accuse d’avoir utilisé un cabinet d’avocats puissants ayant défendu Donald Trump… pour recevoir ces autorisations.

« D’habitude quand l’OFAC autorise une personnalité sans sanctions à refaire des affaires ou la retire de la liste des entités sous sanctions, l’information est publiée sur son site, la licence est rendue publique pour permettre à tous que faire ce type d’affaires est désormais autorisé. Mais que cette licence ait été accordée en catimini et sans que le public ne soit informé, c’est très problématique et inhabituel. » Expliquait Brad Brooks-Rubin, directeur de The Sentry et ancien avocat de l’OFAC.

Gertler sous pression américaine

Compte tenu de cette déclaration, les trois sénateurs démocrates dont Cory Booker, Richard Durbin et Benjamin Carding se ragent derrière The Sentry et demandent à la nouvelle administration américaine d’ouvrir une enquête au sein du département du trésor afin de découvrir les raisons ayant conduit l’octroie de cette licence et traduire en justice toute personne jugée responsable d’avoir livré ce document en catimini.

”nous vous demandons d’ouvrir une enquête sur les motifs sur lesquels le Trésor a délivré la licence et de tenir responsable toute personne jugée coupable d’actes répréhensibles dans la délivrance de la licence” indique la lettre adressée à Biden. Ils exhortent par ailleurs, la nouvelle administration à révoquer cette licence

‘‘Nous vous exhortons également à annuler immédiatement et publiquement la licence, en signifiant clairement à Gertler et aux autres personnes sanctionnées que l’administration Biden tiendra compte de la loi Magnitski’‘ poursuivent-ils.

Avant de conclure, ‘‘nous vous exhortons à examiner tous les paiements ou transferts qui ont pu avoir lieu sous cette licence, ainsi que toutes les échappatoires qui permettaient à Gertler de contourner cette mesure en créant de nouvelles entreprises (…)”.

Nelly E.
Election-net

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici