Écoutez cet article

L’actuel Président du Conseil d’administration (PCA) du FC Renaissance du Congo, Pascal Mukuna s’engage à ne plus céder aux chants de sirène de certains dirigeants qui ne sèment que la division au sein du club. D’ailleurs il est estomaqué d’être cité parmi les fauteurs de troubles dans la famille vert, blanc et orange par le Comité sortant Maluwa. C’est ce qu’il a confié à la presse.

«Je ne vais plus tolérer que les diviseurs prennent de la place au sein du club», a lâché Pascal Mukuna.

À en croire certaines sources, le Comité sportif sortant dirigé par Billy Maluwa est en guerre contre l’actuel PCA des Oranges.

Pascal Mukuna a déploré la mauvaise foi de différents comités qui sont placés à la tête du club. Une fois à la manœuvre, ceux-ci causent plus des problèmes en lieu et place d’apporter la pierre à l’édifice.

«Le FC Renaissance du Congo a été créé suite à un conflit interminable au sein du DCMP de Kinshasa, ce que nous n’accepterons plus de vivre dans notre club connaissant les conséquences. Vers la fin de mon mandat comme président sportif, j’avais convoqué une réunion extraordinaire dans mon bureau avec les membres du comité national des supporters. Une commission au sein de mon comité (ndlr: Comité Kindembe) avait été mise sur pied afin de partager et d’échanger sur l’avenir du club sachant que je n’occuperai plus la fonction de président sportif. Quelques mois plus tard, j’étais l’homme à abattre par les mêmes personnes conduites par Monsieur Willy Kindembe», a-t-il explicité.

UN CONFLIT DEVANT LA JUSTICE

Il a également fait savoir que c’est sous sa bénédiction que le Comité Mandala, plus tard destitué et Maluwa ont été investis au cours d’une Assemblée générale financée avec ses propres frais.

Le Comité provisoire dirigé par Billy Maluwa a été installé pour une durée de six mois en attendant les nouvelles élections. Depuis lors, rien n’est encore fait. Ce n’est que la désolation.

Mukuna qui envisage faire de «Renaissance, une société», a du mal à comprendre que tous ces comités, une fois aux commandes, se lancent dans le cercle vicieux (querelles, division) et tournent le dos au cercle vertueux (sérénité, paix).

Au stade actuel, ce conflit au sein de Renaissance est porté devant les instances judiciaires. Pas question que les linges sales puissent se laver en famille mais en public. Il y aura donc sans être dubitatif, un vainqueur ou un perdant pour départager les différentes forces en présence.

Depuis un temps, ce club de la capitale a perdu de sa superbe suite à des problèmes liés à l’administration, aux espèces sonnantes et trébuchantes.

Sur le plan sportif, Renaissance a enregistré des résultats mitigés à la dernière Ligue nationale de football (Linafoot) en témoigne sa 16ème place (18 points) dans ce championnat de 20 clubs. L’équipe a connu des départs de joueurs, motivés à chercher un lendemain meilleur ailleurs pour leur carrière.

Gloire BATOMENE
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici