Ecoutez cet article

Le Président du Parti Travailliste (PT), Steve Mbikayi annonce que dans les heures qui suivent sera mis sur pied un comité de crise au sein du Front Commun pour le Congo (FCC). Cette démarche qu’il qualifie de « Révolution de Palais » s’exécutera en plusieurs étapes.

« Il y a un groupe de caciques qui a failli à sa mission et nous a emmené à la débâcle. Nous allons mettre de côté tous ces caciques et, dans les heures qui viennent, une nouvelle coordination va être mise sur pieds. Et lorsque la crise sera jugulée, nous ferons rapport à l’autorité morale qui pourra voir dans quelle mesure désigner une coordination définitive », dévoile-t-il.

Cette nouvelle coordination aura pour mission principale de réconcilier Tshisekedi et Kabila, « l’un en tant que chef de l’État et l’autre chef de l’État honoraire appelé à être le principal conseiller de son successeur comme c’est le cas sous d’autres cieux ». Il sera aussi question de ramener tous les fils prodigues à la maison, c’est-à-dire au FCC. « Notre nouvelle coordination va prendre langue et discuter avec toutes les parties, y compris avec le Chef de l’État. Tous nos cadres et députés qui se sont retirés à cause de la mauvaise gestion de l’ancienne coordination, nous allons leur tendre la main », promet Steve Mbikayi.

S’agissant de l’Union sacrée de Félix Tshisekedi, le Président du PT dit ne pas exclure l’idée d’y adhérer mais tient quand même à comprendre son texte fondateur. « Nous allons ensuite faire rapport à la famille politique avant de lever l’option définitive par rapport à la vision du chef de l’État », a-t-il souligné.

Steve Mbikayi s’insurge néanmoins contre « l’opportunisme et l’errance » observées dans le chef de ceux qui adhèrent à l’Union sacrée de Félix Tshisekedi sans en connaître le texte fondateur. Pour lui, « s’il faut dialoguer avec les autres forces politiques, nous allons le faire tout en restant au sein du FCC. Ce que nous refusons, c’est de l’opportunisme, c’est-à-dire se réveiller un matin et commencer à faire allégeance à l’Union sacrée sans en connaître le contour ».

Cette sortie de Steve Mbikayi intervient au moment où le FCC de Joseph Kabila est en train de se vider de ses membres, au profit de l’Union sacrée de Félix Tshisekedi. Cette débâcle a commencé depuis la chute du bureau Mabunda à l’Assemblée Nationale.

Stéphie MUKINZI
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici