Ecoutez cet article

Dans un entretien avec Jeune Afrique, Constant Omari, président de la Fédération Congolaise de Football Association, a réitéré son vœu de passer le flambeau à quelqu’un d’autre pour conduire l’instance faîtière du foot en RDC. S’il a confirmé ne pas être candidat pour un nouveau mandat à la FECOFA, Constant Omari signale par ailleurs qu’il aurait pu rendre le tablier après l’échec des Léopards A dans les éliminatoires à la CAN Cameroun 2021. Cependant, il estime avoir encore des services à rendre à la nation, notamment le choix du futur sélectionneur, les jours de Christian Nsengi étant quasiment expirés.

“J’aurais pu démissionner après notre élimination pour la CAN 2022, mais j’ai encore des responsabilités à assumer, dont la nomination du futur sélectionneur. Je suis président de la Fecofa depuis 2003, j’ai été membre de la CAF et de la FIFA, deux instances où j’ai assumé de nombreuses et importantes fonctions. J’estime qu’il est temps pour moi de passer la main. Je ne dis pas que je m’éloignerai définitivement du milieu du football, mais je ne m’imagine plus y jouer un rôle prépondérant”, a fait savoir Constant Omari.

Plusieurs noms sont évoqués dans le sillage de la Fédération pour prendre les rênes de la sélection, mais celui que l’on appelle « l’homme moderne » ne préfère y aller précipitamment, au risque de faire un mauvais choix. Parmi les noms cités ; des visages bien connus du monde sportif : Marc Wilmots, Hugo Bross, Christian Gourcuff, Pascal Dupraz, Claude Makelele… À la FECOFA de trouver le profil qui convient pour conduire la RDC dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022.

Footrdc

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici