Ecoutez cet article

Mardi 24 novembre, le Secrétaire Général de la CAF, Véron Masengo-Omba, a écrit à la Fédération Congolaise de Football la désapprobation de l’instance continentale du football. Par la même missive, M. Mosengo-Omba a également fait savoir aux dirigeants de la fédération que la FIFA ne donnait pas son accord pour que se tiennent les élections prévues au 28 décembre prochain. Mais que reproche-t-on à la FECOFA ?

A l’issue de sa visite à Kinshasa, le SG a noté plusieurs points, qui selon lui, incriminent le fonctionnement de l’instance congolaise dont ses textes. Dans sa correspondance, il ne mâche pas ses mots.

Ce que la CAF reproche à la FECOFA

Mais que reproche-t-on donc à l’équipe de Tshimanga Donatien ? « les dysfonctionnements et la situation financière actuels de la FECOFA, de même que l’insuffisance des textes qui la régissent à ce jour exigent une profonde restructuration, martele la CAF. Les textes actuels, qui n’offrent aucune solution viable aux défis de la FECOFA, ne sont d’ailleurs plus en accord avec les principes de bonne gouvernance appliqués maintenant par la FIFA et la CAF. »

La CAF parle également des « événements récents qui ont nous ont tous attristés » et qui « exigent des mesures concrètes pour ne plus vivre de telles situations. » Difficile de ne pas penser à la situation des Léopards U20 et leur saga allant de la préparation dans la rue, au manque de paiement de prime jusqu’à leur disqualification des éliminatoires de la Coupe du monde U20 au Costa Rica.

La CAF et la FIFA exigent des changements

A propos des élections que la FECOFA voulait tenir en fin d’année, la CAF invite les dirigeants à les suspendre, sans autre forme de démarche. « Pour permettre au [voir plus en bas NDLR] processus de se mettre en place, nous vous invitons à suspendre dès maintenant la procédure électorale en cours, dont personne ne peut sérieusement nier qu’en l’état, elle ne permettra en aucun cas de trouver des solutions aux problèmes auxquels la FECOFA est confrontée, » exigent CAF et FIFA.

Dans un processus de refonte totale, « la CAF et la FIFA sont prêtes apporter [la FECOFA] un soutien matériel et technique pour réviser vos textes, restructurer l’administration. »

Cette « mise à jour » sera surtout stratégique. La CAF veut former les membres de la fédération a une nouvelle stratégie financière et marketing « afin de rendre la FECOFA performante comme elle pourrait l’être. » La fédération pourrait notamment réfléchir à améliorer l’image de son championnat, géré par la Linafoot, dans la perspective d’une recherche des droits télés, comme dans les autres championnats majeurs en Afrique.

Le processus des élections du 28 décembre suspendus, le président ad intérim Donatien Tshimanga et le secrétaire général Belge sont attendus débuts décembre, le 2, pour une réunion à la quelle ils sont conviés parla CAF. A l’issue de celle-ci, la FECOFA saura ce qu’attend d’elle les instances continentale et mondiale.

Iragi Elisha
Footrdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici