Ecoutez cet article

La Confédération africaine de football (CAF), réunie en Assemblée générale extraordinaire (AGE) ce 26 novembre 2021 au Caire, a apporté son soutien à une éventuelle Coupe du monde organisée tous les deux ans au lieu de tous les quatre ans. L’AGE a par ailleurs encouragé la direction de la CAF à poursuivre la création d’une Superligue, nouvelle compétition qui réunira les meilleurs clubs africains.

La Confédération africaine de football (CAF), réunie en Assemblée générale extraordinaire (AGE) ce 26 novembre 2021, a affiché son optimisme. Que ce soit par rapport à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun (9 janvier au 6 février 2022), à celui de ses finances, ou à l’avenir de l’arbitrage africain. Sur ce dernier point, la CAF a d’ailleurs signé un partenariat avec la Fédération internationale (FIFA) pour la formation des meilleurs arbitres du continent.

Un vote en faveur de la Coupe du monde tous les deux ans

Surtout, en présence du président de la FIFA Gianni Infantino, l’AGE a voté la motion suivante : « 1. La CAF adhère à la décision du Congrès de la FIFA de mener l’étude de faisabilité de l’organisation de la Coupe du monde masculine et féminine tous les deux ans. 2. Si le résultat de l’étude conclut que c’est faisable, la CAF soutiendra fermement leur organisation tous les deux ans. »

Une réforme du Mondial vantée devant les membres de la CAF par Arsène Wenger, son grand architecte et promoteur. Un projet qui ne semble d’ailleurs pas incompatible avec une Coupe d’Afrique des nations organisée tous les deux ans, a assuré Steven Martens, le Directeur technique de la FIFA.

« Du point de vue du football, il y a beaucoup d’avantages à cela [Un Mondial tous les deux ans, Ndlr], a martelé le Belge, qui accompagnait l’ex-coach d’Arsenal durant une présentation. Parce que cela rend ses éliminatoires plus intéressantes. Vous pouvez conserver la CAN tous les deux ans. La Coupe du monde aura lieu tous les deux ans. Et il y aura ainsi une grande compétition chaque année pour les équipes nationales ».

La Superligue africaine sur les rails

Durant cette AGE, la CAF a ainsi apporté, dans les grandes lignes, son soutien aux propositions formulées par Gianni Infantino au Maroc en janvier 2020, dont celle d’une Superligue. Les délégués ont ainsi « reconnu l’avantage potentiel d’une superligue panafricaine et encouragé le Comité exécutif de la CAF à poursuivre son étude et ses investigations afin de finaliser son plan pour le lancement » de cette nouvelle compétition. Un événement qui doit réunir chaque saison une vingtaine de gros clubs du continent mais dont les contours restent encore à définir.

Plus d’informations à venir,

RFI

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici