Écoutez cet article

Félix Tshisekedi n’envisage pas un autre résultat que la victoire au soir du 23 décembre, date du scrutin. Face à ses militants réunis au terrain Biwewe de Matadi (Kongo central), il a demandé de ne pas accepter les résultats qui présenteraient Emmanuel Ramazani Shadary vainqueur.

« Le jour de la proclamation des résultats, si le candidat de la continuité est déclaré vainqueur n’acceptez pas ces résultats. Cela voudrait dire qu’ils ont une fois de plus volé les voix du peuple », a t-il déclaré.

Les propos similaires étaient tenus par Vital Kamerhe quelques jours plus tôt à Mbuji-Mayi.

Pour le président de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), l’engouement et l’intérêt constatés à Kinshasa autour du candidat du Cap pour le changement (CACH) traduit la victoire avant même la tenue de ces élections, dans neuf jours.

« Nous, nous avons dit que c’est la base qui décide, donc le peuple congolais. Et tel que nous l’avons vu à Kinshasa, dans l’Est du pays comme au centre, je crois que le peuple a déjà tranché. Et si vous habitez à Mbuji-Mayi, vous avez vu ce qui s’est passé hier, et aujourd’hui sous la pluie, je ne sais pas quel autre baromètre devez-vous avoir. Nous allons gagner, nous avons déjà gagné puisque le peuple a déjà proclamé ses résultats avant les élections. On n’attend plus que la confirmation par les urnes », avait-il déclaré Vital Kamerhe, à l’aéroport de Bipemba, à Mbuji-Maji.

A Matadi, Tshisekedi s’est également adressé à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avec fermeté.

« La CENI, il ne faut même oser tromper le peuple. Ce jour-là, nous ne serons pas là pour blaguer. Le 23 décembre, méchant, méchant », a t-il ajouté.

Actualité

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici