Ecoutez cet article

Félix Tshisekedi confirme l’agression de la RDC par le Rwanda. Le chef de l’Etat congolais appelle la communauté internationale à faire pression sur Paul Kagame afin qu’il mette fin à cette agression.

Selon lui, la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC se détériore fondamentalement parce que « le Rwanda cherche à occuper notre terre, riche en or, coltan et cobalt, pour leur propre exploitation et profit ». « Les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda ont occupé et pillé la ville de Bunagana dans le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, tuant des jeunes, enfants et forçant des centaines à fuir dans la terreur. La situation sécuritaire dans l’Est du pays se détériore, et fondamentalement parce que le Rwanda cherche à occuper notre terre, riche en or, coltan et cobalt, pour leur propre exploitation et profit. Il s’agit d’une économie de guerre pour la bataille des ressources, menée par les gangs terroristes du Rwanda », a-t-il dénoncé.

Le Rwanda doit, exige Tshisekedi, « rappeler ses troupes militaires qui ont envahi le territoire oriental du Congo et causé des morts, des réfugiés et des crimes de guerre contre les femmes en particulier ».

« Nous avons le droit d’exiger de nos voisins qu’ils respectent notre territoire. Le peuple de la RDC veut la paix, cherche la sécurité dans leur patrie. Les civils de l’est du Congo sont innocents sous l’attaque brutale de notre voisin. Nous demandons à nos partenaires internationaux, en Afrique, les États-Unis et surtout le Royaume-Uni pour condamner cette invasion, et faire pression sur le Rwanda de retirer ses troupes de notre terre », a indiqué le président congolais relayé par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.
En outre, la RDC se félicite de la proposition faite par président du Kenya, Uhuru Kenyatta, de déployer une nouvelle force militaire régionale dirigée par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour imposer la paix dans les provinces ciblées par le M23 et le Rwanda, mais insiste sur le fait qu’ils n’acceptera pas la participation du Rwanda dans cette force conjointe.

Pour sa part, le Premier ministre, Sama Lukonde a estimé que la réunion des dirigeants du Commonwealth prévue à Kigali est une excellente occasion que le Premier ministre britannique Boris Johnson de conduire le Rwanda sur la voie de la paix et la stabilité avec ses voisins.

Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici