Écoutez cet article

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a inauguré, jeudi, au quartier industriel, dans la commune de Limete, une usine moderne de transformation des déchets constitués des bouteilles en plastique de la société » Ok Plast « , dans le cadre du projet « Kintoko « , un programme de lutte contre l’insalubrité en RDC en général et à Kinshasa, en particulier.

Le Chef de l’Etat a, à cet effet, coupé le ruban symbolique, avant de visiter les installations de cette unité de recyclage des emballages plastiques, fruit d’un partenariat entre l’Hôtel de ville de Kinshasa et la société » Ok Plast « , initié dans le but d’accompagner le programme Kin-Bopeto, qui corrobore avec la vision du Président de la République de rendre plus belles et viables les agglomérations du pays.

Le coût de la construction de cette usine moderne de valorisation des déchets plastiques est évalué à 15 millions d’Euros.

Prenant la parole, au nom du gouvernement, la vice-Première ministre, ministre de l’Environnement et développement durable, Eve Bazaiba Masudi, a salué la mise en place de ce projet qui constitue, selon elle, l’aboutissement de la détermination du gouvernement à fournir des réponses aux défis de l’assainissement de l’environnement, qui est l’une des priorités de son ministère.

10.000 tonnes de déchets produits par jour à Kinshasa

L’environnement, a-t-elle dit, contribue au bien-être de la population et crée des conditions favorables au développement du pays, avant de relever que la seule ville de Kinshasa produit 10.000 tonnes de déchets par jour.

Pour Mme Bazaiba, l’investissement dans le secteur de l’assainissement est aussi rentable. Elle a, à cet effet, encouragé les entreprises à y investir et les a rassurées de l’accompagnement du gouvernement, conformément à l’option levée lors de la 48ème réunion du Conseil des ministres.

« Investir dans le secteur de l’assainissement offre de grandes opportunités de générer des bénéfices dans les affaires. Ceci n’est plus l’affaire des seuls pouvoirs publics » , a soutenu Mme le vice-Premier ministre, saluant l’exécution de ce projet qui va contribuer notamment à la création d’emplois, la réduction de la pauvreté, la lutte contre le chômage et la prolifération du banditisme urbain.

Le 10 février dernier, la vice-Première ministre Ève Bazaiba avait visité le site de recyclage des bouteilles en plastique de » OK Plast « , précisément dans sa filiale Kintoko.

Il était question pour elle d’inspecter l’ensemble du circuit de travail de cette société qui fait le recyclage des bouteilles plastiques.

Ève Bazaiba avait demandé, à cette occasion, à la population engagée déjà dans la collecte des déchets, de s’activer davantage, vue l’immensité de la ville de Kinshasa et du pays tout entier, avant d’émettre le vœu de voir Kintoko s’étendre sur toute l’étendue du territoire national.

Une capacité de production de 50 tonnes par jour

Le directeur général de l’usine moderne Kintoko, Mehdi Attieh, a fait savoir que, cette usine, dont le coût de sa construction est évalué à 15 millions d’euros, a une capacité de production de 50 tonnes par jour.

La mission de cette technologie moderne, a-t-il dit, est de recueillir et recycler des déchets plastiques pour en fabriquer des intrants capables d’être utilisés autrement.

« Grâce aux machines performantes, nous allons participer à l’effort national de la promotion de l’économie locale dynamique et circulaire, à la création des emplois et la formation de la main d’œuvre, à travers le recyclage des déchets plastiques. En outre, l’entreprise participe non seulement à l’éclosion de l’esprit d’entrepreneuriat des jeunes mais aussi préserve l’environnement de l’écosystème contre la dégradation écologique », a soutenu le DG de Kintoko.

Selon lui, Kintoko va amener les Congolais à « poser des éco-gestes capables de motiver et d’accompagner la lutte contre les déchets plastiques qui polluent leurs milieux de vie » .

Il a enfin sollicité l’appui du gouvernement pour mieux servir la ville de Kinshasa qui a besoin de plus ou moins 5 usines de ce genre.

Faire de Kinshasa une mégapole attrayante et rayonnante

Auparavant, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a, dans son allocution, rappelé que l’objectif ultime du programme quinquennal de l’exécutif provincial de Kinshasa 2019-2023 est de faire de la capitale de la RDC, une mégapole attrayante et rayonnante.

Il a relevé son triste constat de voir la capitale polluée par des déchets essentiellement plastiques utilisés comme emballage par les usines alimentaires et pharmaceutiques, des brasseries et des industries de production des boissons gazeuses.

C’est dans cette optique, a-t-il indiqué, qu’une usine de recyclage a été créée, en partenariat entre le gouvernement provincial et la société « Ok Plast » , en vue de collecter les différents déchets plastiques, les recycler puis les réinjecter sur le marché.

Selon Gentiny Ngobila Mbaka, ce partenariat s’étend sur une durée de 20 ans et crée, par ricochet, de l’emploi palliant à la problématique du chômage à Kinshasa.

L’hôtel de ville de Kinshasa a disponibilisé 100 terrains pour la collecte des bouteilles en plastique, dont 33 déjà opérationnels, a souligné le gouverneur.

ACP
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici