Tout en estimant « qu’il n’y a pas de gens qui ne s’accorderaient pour dire que ces élections étaient catastrophiques et opaques », Sindika Dokolo constate que pour « la présidentielle, le dossier est clos. On a un président qui jouit de toutes ses vertus et droits constitutionnels ».

Invité du Magazine FACE-À-FACE sur Top Congo fm, l’initiateur du Mouvement citoyen Les Congolais Debout indique que « ce que le peuple voulait, c’est le changement. On a obtenu l’alternance au plus haut niveau de l’Etat. Nous avons une situation où nous avons un président qui constitue une alternance étant donné qu’il vient de l’Opposition ».

Étant donné que « tous les recours légaux ont été épuisés, aujourd’hui, même ceux qui ne sont pas satisfaits du résultat devront prendre acte de cette réalité », conclut Sindika Dokolo.

Soutenir et contrôler l’action du président Tshisekedi

En saluant le fait de l’alternance, Sindika Dokolo se satisfait que la RDC a « un président qui est jeune et qui a les mains propres. Qui est venu avec un programme axé sur la bonne gouvernance. Il faut aider ces forces de changement ».

Cependant, il demeure à ses yeux le problème de la publication des résultats des élections législatives pour lesquelles il faut exiger la publication des résultats, bureaux de vote par bureaux de vote.

« A commencer par le garant de la nation, qui est Félix Tshisekedi », dit Sindika Dokolo qui invite « le président de la République à soutenir cette démarche de la clarté. La clarté devrait être faite avant la formation du gouvernement ».

Bien que « c’était à Corneille Nangaa de faire cette clarté, l’opinion doit être très vigilante parce que c’est maintenant qu’on établit le rapport des forces ».

Appel à l’unité

« Nous sommes dans un processus dynamique. Que deux grandes familles politiques (de l’opposition) qui incarnent la volonté du changement, puissent à un moment travailler ensemble pour le bien du pays », exhorte Sindika Dokolo tout en demandant à Lamuka de tenir compte que « ce n’est pas monsieur Tshisekedi qui a organisé les élections ».

Sindika Dokolo en profite également pour annoncer « l’organisation d’un grand Congrès des congolais debout qui aura lieu dans 3 mois, soit à Kinshasa ou ailleurs, mais en tout au Congo ».

Sindika Dokolo, qui vit en exil depuis de nombreuses années, afrrme que son « objectif est de rentrer. Le Congo, c’est mon pays »

Pour faire comme son père (le banquier Augustin Dokolo Sanu), « de grandes affaires. Je suis un des rares congolais propriétaire d’une cimenterie, d’une brasserie. Je suis dans l’énergie, dans l’agro-industrie. Je voudrais rentrer dans mon pays pour le reconstruire ».

Barick Bwematelwa

SUR LE MEME SUJET
Félix Tshisekedi : « Mon pays tient à sauvegarder son indépe... « Mon pays tient à sauvegarder son indépendance politique acquise aux prix de multiples sacrifices ainsi que son corollaire, la souveraineté du peuple congolais sur les richesses naturelles nationales. Toute coopération devrait ainsi se fonder sur le respect et la considération mutuelle dans la log...
JM Kabund : “Tout celui qui tentera de déstabiliser Fatshi a... Dans son allocution vendredi 15 février dernier en marge de la commémoration du 37ème anniversaire de l’existence de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, “UDPS”, Jean-Marc Kabund a mis en garde contre toute tentative de déstabilisation du pouvoir de Félix Tshisekedi, président de la Rép...
Le président Félix Tshisekedi favorable à la réouverture de ... VIDEO. Le président Félix Tshisekedi favorable à la réouverture de la Maison Schengen. Regardez
VIDEO. Le président Félix Tshisekedi échange des voeux avec ... VIDEO. Le président Félix Tshisekedi échange des voeux avec les diplomates accrédités en RDC. Regardez

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici