Écoutez cet article

De retour ce mardi 27 novembre en République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a affirmé avoir besoin de « gagner le pouvoir » pour l’émergence de la RDC.

« Nous avons besoin de gagner le pouvoir », a lancé devant des milliers de militants de son parti (UDPS) et de l’UNC.

« Après la signature de notre coalition, nous avons reçu des injures et mépris, j’ai dit et répété, nous avons écouté notre base, rien de plus », a annoncé le candidat à la présidentielle qui, avec son allié Vital Kamerhe, se sont retirés de l’accord de Genève ayant désigné Martin Fayulu comme candidat commun de l’Opposition à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain.

Il a indiqué avoir retiré sa signature de cet accord pour « contourner l’injustice ». Devant ses militants, le président de l’UDPS a affirmé avoir reçu des menaces « même des pays étrangers ».

« Nous avons compris que c’était un complot international. Nous préférons être en harmonie avec notre base que les intérêts des étrangers », a déclaré le fils et successeur de l’opposant historique Etienne Tshisekedi.

Pour l’opposant qui forme avec son allié Vital Kamerhe la coalition « Cap vers le changement », les données de Genève ont été « revues et corrigées ».

Christine Tshibuyi

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici