Ecoutez cet article

De retour ce mardi 27 novembre en République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a affirmé avoir besoin de “gagner le pouvoir” pour l’émergence de la RDC.

“Nous avons besoin de gagner le pouvoir”, a lancé devant des milliers de militants de son parti (UDPS) et de l’UNC.

“Après la signature de notre coalition, nous avons reçu des injures et mépris, j’ai dit et répété, nous avons écouté notre base, rien de plus”, a annoncé le candidat à la présidentielle qui, avec son allié Vital Kamerhe, se sont retirés de l’accord de Genève ayant désigné Martin Fayulu comme candidat commun de l’Opposition à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain.

Il a indiqué avoir retiré sa signature de cet accord pour “contourner l’injustice”. Devant ses militants, le président de l’UDPS a affirmé avoir reçu des menaces “même des pays étrangers”.

“Nous avons compris que c’était un complot international. Nous préférons être en harmonie avec notre base que les intérêts des étrangers”, a déclaré le fils et successeur de l’opposant historique Etienne Tshisekedi.

Pour l’opposant qui forme avec son allié Vital Kamerhe la coalition “Cap vers le changement”, les données de Genève ont été “revues et corrigées”.

Christine Tshibuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici