Félix Tshisekedi s’est indigné après l’annonce de rupture des stocks en vivres et médicaments dans les maisons carcérales en République démocratique du Congo (RDC).

Ainsi, le président de la République a attiré l’attention du gouvernement, au cours de la 47ème réunion du Conseil des ministres, sur la nécessité de prendre toutes les dispositions pour éviter la survenance d’une telle situation qui ne peut laisser aucun responsable indifférent.

« Pour ce faire, il a instruit le gouvernement de tout mettre en œuvre pour que les prisons congolaises ne puissent jamais manquer de quoi nourrir ou soigner les détenus, tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays », peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres.

Le chef de l’État a promis de veiller à ce que les prisonniers soient traités conformément aux droits leurs reconnus par la loi fondamentale.

A cette occasion, Il a indiqué qu’il veillera personnellement à ce que « tout détenu puisse bénéficier d’un traitement qui préserve sa vie, sa santé physique et mentale ainsi que sa dignité, tel que cela est inscrit dans notre Constitution ».

Il sied de noter que l’exécutif national s’est penché sur la question après l’alerte lancée par l’ONG » Association Congolaise pour l’Accés à la Justice (ACAJ) sur la rupture des aliments à la prison centrale de Makala. Cette situation est également dénoncée dans quelques provinces du pays.

Reagan Ndota
Ouragan FM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici