Écoutez cet article

Avant de prendre l’avion pour son retour au pays, après son séjour médical en Belgique, Félix Tshisekedi s’est exprimé sur les colonnes du journal belge Le Soir sur certains sujets d’actualité. Son état de santé, la guerre en Ukraine, les problèmes sécuritaires en RDC, le Tribunal international à mettre sur pied en RDC, aussi et surtout, les élections de 2023 ont été les sujets abordés avec le quotidien belge.

Au sujet des élections générales prévues l’année prochaine, Félix Tshisekedi n’a pas usé de la langue de bois. Aussi, a-t-il clairement exprimé ses ambitions de rempiler pour un second mandat. Par conséquent, il s’engage à faciliter la tenue des élections dans le délai.

D’ores et déjà, cette annonce de la candidature de Félix Tshisekedi aux élections de 2023 est de nature à rassurer ses nombreux compatriotes sur son état de santé dans la durée. D’autre part, le Président de la République entend montrer qu’il reste respectueux de la Constitution en ce qui concerne les échéances électorales.

Pour celui que des Congolais ont surnommé « Fatshi Béton », les problèmes sécuritaires restent une obsession et déclare sa détermination à ramener la paix sur la partie orientale de l’immense territoire de la RD Congo. Comme lors de sa campagne électorale en décembre 2018, Félix Tshisekedi a promis, une fois encore, de faire de cette partie du pays un havre de paix et de développement. Pour y parvenir, le chef de l’Etat envisage de rencontrer ses collègues rwandais Paul Kagamé en Jordanie au mois d’avril prochain et burundais, Ndayishimyie, au Burundi.

Quant au projet de mise sur pied d’un Tribunal international devant examiner les crimes de guerre commis au Congo, Félix Tshisekedi estime qu’il importe que le pays se dote de moyens de l’installer, croyant profondément qu’il n’y a pas de paix sans justice et qu’il faille que justice soit rendue à toutes ces victimes congolaises, mais également rwandaises, burundaises, ougandaises.

La guerre en Ukraine a été aussi évoquée. Pour le président congolais, ce conflit avec ces attaques à la bombe et à l’arme lourde suscitent beaucoup d’inquiétude, de par sa durée, et son ampleur. Il estime que les Congolais risquent de subir aussi des retombées du conflit sur le plan économique. Au passage, il a salué la démarche du président Macky Sall, son successeur à la présidence de l’Union africaine, consistant à s’entretenir avec le président Poutine et qui a offert sa médiation.

Le jeudi 17 mars, le peuple congolais a vu son président pleine possession de ses moyens physiques. Pas celui que les rumeurs ont présenté comme très malade, bien que le cou ceint d’une minerve. Preuve qu’il a été opéré d’une hernie discale.. Le message est tout clair pour des millions de Congolais : Félix Tshisekedi est rentré, tordant ainsi le cou à toutes sortes de rumeurs produites par la très puissante radiotrottoir sur son état de santé et sa maladie. Il est rentré, disposé à travailler. Comme d’accoutumée.

« Je suis venu vous voir, vous saluer et vous rassurer surtout. Tout va très bien. C’est un problème d’hernie discale. Ceux qui ont souffert de cela peuvent comprendre ce que j’ai vécu » , a-t-il déclaré dans la salle aménagée pour la rencontre.

C’est un Félix Tshisekedi, pardon un Fatshi Béton, la minerve au cou, qui est rentré à Kinshasa, hier jeudi 17 mars, bien requinqué, en compagnie de sa chère épouse, Denise Nyakeru. En bon père compatissant, il a rendu visite aux sinistrés de l’incendie de Debonhomme, dans la commune de Matete…

Kléber KUNGU
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici