Ecoutez cet article

Deux ans après son élection, Félix Tshisekedi est-il sur la bonne voie ?

Difficile d’être catégorique, mais certaines observations tendent à faire penser qu’il reste encore un peu de chemin. Un coup d’œil aux principaux indicateurs économique , sécuritaire et social suffit à constater que le bilan est, pour l’heure, plutôt mitigé.

Dans une interview exclusive accordée à 24H.CD , Emmanuel Albert Moleka Ponzo fait bande à part de cette analyse; estimant que c’est maintenant que l’on peut juger pièce sur pièce Félix Tshisekedi qui a désormais le contrôle de toutes les Institutions publiques après avoir crié au blocage sous le gouvernement de coalition FCC-CACH.

« Je vois difficilement le Chef de l’État utilisait ce genre d’excuses. Il a ce qu’il a toujours recherché pour imprimer sa politique. Je crois que c’était aussi une occasion très spécifique pour l’UDPS et pour son Président. En fait, nous pouvons dire aujourd’hui que Félix Tshisekedi a tous les pouvoirs , exécutif , législatif et judiciaire», a-t-il laissé entendre.

Reste qu’il est difficile d’imputer la totalité de l’inaction à Félix Tshisekedi , en poste depuis deux ans en raison de la coalition qu’il a contractée avec son prédécesseur Joseph Kabila qui avait de l’affluence dans le jeu politique.

« On peut maintenant le juger d’une manière plus objective , pièce sur pièce», a-t-il lâché puisque Joseph Kabila s’est lui-même physiquement mis à l’écart.

« Les partenaires Occidentaux estimaient que son prédécesseur avait plus d’affluence dans le jeu. Historiquement depuis Mobutu, c’est le Président qui aura plus de pouvoirs. Il contrôle , nomme dans toutes les Institutions plus que Joseph Kabila qui avait plus de collaborateurs influents et qui étaient de fait, des détenteurs des pouvoirs dans certains domaines», a-t-il expliqué.

Félix a sans doute raison de ne pas désespérer ,car une proportion non négligeable de Congolais « attend voir » ce gouvernement répondre à ses besoins et n’a pas – encore – basculé dans l’Opposition radicale de « LAMUKA ».

Il faut relever plusieurs congolais sont prêts à accorder à leur président de 57 ans un peu de temps pour faire ses preuves.

« On peut juger seulement un gouvernement sur les actes par rapport à l’engagement qu’il prendra à travers son programme. En termes de priorités, la priorité pour tout gouvernement, c’est d’abord d’assurer la paix et la sécurité », a insisté le directeur de cabinet de feu Étienne Tshisekedi.

« Maintenant ce qui sera aussi intéressant à observer ,c’est quel sera le pouvoir du Premier Ministre s’il pourra effectivement jouir et exercer ses prérogatives constitutionnelles ou sera-t-il un simple exécutant », a-t-il renchéri.

Rappelons que la composition du nouveau gouvernement qui sera dirigé par Jean-Michel Sama Lukonde a été dévoilée ce lundi 12 avril 2021. Un Gouvernement pléthorique de 57 membres dans lequel « l’UDPS a le plus gros poids » en raison de ses 11 Ministres qui cherchera à remuer ciel et terre pour imprimer sa marque et son idéologie dans la gestion de la chose publique.

Pour Félix Tshisekedi, c’est peut-être le moment d’une relance de son quinquennat.

Gédéon ATIBU
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici