Ecoutez cet article

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (Cenco) a rendu publique le jeudi 19 mars dernier sa feuille de route pour le scrutin de 2023.

Ce document nommé « Agenda 2023 » comprend une série d’activités à mener avant, pendant et après les élections prévues en 2023 par la constitution.

En réaction, Steve Mbikayi, président du parti travailliste et membre de l’Union sacrée qualifie cette démarche de l’épiscopat congolais d’illégale et de provocatrice.

« Usurpation! Rappeler constamment la fin du match aux joueurs qui ne sont qu’à la premier mi-temps est une façon de les déstabiliser. C’est comme publier une feuille de route électorale au début d’un mandat! C’est une démarche illégale, déstabilisante, antipathique et provocatrice », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Pourtant, dans son mot de lancement, le Secrétaire général de la Cenco a tenu à apaiser les cadres et militants de partis et regroupements politiques sur le fait que l’Agenda pour les élections 2023 de la Cenco, n’est pas une feuille de route pour combattre les acteurs politiques.

Selon l’abbé Donatien N’shole, cette feuille de route permettra aux congolais de se choisir les meilleurs programmes et les meilleurs animateurs de communauté en vue d’une meilleure gestion du pays.

Don Du Ciel Tolenga
Congo Politis

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici