Ecoutez cet article

Le député national et cadre du FCC, Félix Kabange Numbi, confirme l’unité de sa plateforme politique, malgré le vent de « fissiparité » qui s’observe depuis la déchéance de Jeanine Mabunda du perchoir de l’Assemblée nationale .

Certes, le Front commun pour le Congo (FCC) semble prendre de l’eau de part en part, mais les fidèles lieutenants de Joseph Kabila ne s’avouent pas vaincus.

Les propos de ce ministre honoraire de la Santé et des Affaires Foncières sont éloquents quant à ce.

« Le FCC est un et restera indivisible autour de son autorité morale, Joseph Kabila. La liberté de penser ne doit en aucun cas nous dresser les uns contre les autres », déclare-t-il sur Twitter.

Des scènes qui pouvaient être évitées

Depuis peu, les cadres de la famille politique de Joseph Kabila s’entredéchirent et pourtant, les précautions ont été prises depuis l’échec de la présidentielle de 2018 pour solidifier la plateforme.

Autant des retraites politiques qui n’ont pas donné des résultats escomptés, mais Félix Kabange invite les uns et les autres au calme .

« Que chacun reste à sa place. Penser à tous ceux qui se sont sacrifiés pour le Congo et notre famille politique », exhorte-t-il.

Cet appel au calme est une réponse à l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo (ANADEC) qui a lancé le « FCC-progressiste » pour écarter de la sphère décisionnelle, les animateurs de l’actuelle coordination de la famille politique de Joseph Kabila.

Le parti de Agée Matembo se fait porte-parole des sans voix du FCC. L’ANADEC exige que soient chassés de la coordination Néhémie Mwilanya, Emmanuel Shadary, Aubin Minaku, Évariste Boshab et Adolphe Lumanu.

Il faut signaler que l’ANADEC a réaffirmé sa loyauté au sénateur à vie Joseph Kabila, autorité morale du FCC.

Mputu Patrick-marche
Ouragan

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici