Ecoutez cet article

Le président du parti politique Alliance pour la République et la Conscience Nationale (ARCN) appelle le premier ministre Sama Lukonde à tenir compte à la fois du critère poids politique et du critère solidarité dans la formation du nouveau gouvernement.

Sur les ondes de la radio Top Congo ce mardi 16 mars, Justin Bitakwira a plaidé pour un assainissement de la classe politique congolaise.

« Je pense, au lieu qu’on dise qu’on ne tient uniquement compte que du poids politique, ça sera de la quantité, si on veut de la qualité, il y a des députés dont on connaît les compétences, il y a des personnalités dont on connaît les compétences et que le président en tienne compte, qu’il brise le passé de Kabila », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Si j’étais à sa place, je fermerai les yeux et je mets sur pied un gouvernement qui tient compte de ce qu’on appelle poids politique à 50 % et les 50 % je prends des hommes qui peuvent transformer ce pays. »

À la question de savoir ce qu’il pense de la proposition selon laquelle les partis politiques qui auront au sein de l’Union sacrée de la nation 8 députés à l’Assemblée nationale auront droit à un ministère, cet ancien ministre de Développement rural estime qu’il s’agit « du Kabilisme pur et simple, du Néhémisme et du Shadarisme ».

Pendant ce temps, après les consultations des différentes couches sociales et leaders politiques par le premier ministre, l’annonce de l’équipe gouvernementale de Sama Lukonde se fait toujours attendre.

Plusieurs hommes politiques fidèles à Joseph Kabila et autrefois membres du Front Commun pour le Congo (FCC) ont adhéré à la vision du chef de l’État au sein de l’Union sacrée de la nation pour espérer faire partie de ce nouveau gouvernement en pleine composition.

Fidèle Kitsa
Actu30

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici