Ecoutez cet article

Avant la formation de son gouvernement, le nouveau Premier ministre se met au « confessionnal » dès ce lundi. Il veut s’assurer, au millimètre près, de la qualité des profils de futurs membres de son équipe gouvernementale. Sama Lukonde ne veut ni tâtonner dans le choix, ni avancer par essai et erreur. Il l’a lui-même exprimé dans un communiqué rendu public le 18 février : « (…) j’ai le privilège de porter à la connaissance des responsables des partis politiques, des regroupements politiques, ainsi que des organisations socio-professionnelles et de la Société civile que les consultations en vue de la constitution du gouvernement débutent ce lundi 22 février 2021 à Kinshasa ». Ainsi dit, ainsi fait, la première invitation officielle a été lancée au sénateur Bahati Lukwebo, président national et autorité morale du regroupement politique Alliance des Forces démocratiques du Congo et Alliées (AFDC-A), qui conduira auprès du Premier ministre une délégation de 15 personnes.

Assurément, il n’a pas de temps à perdre. Chargé de constituer un gouvernement d’« Union nationale » qui scellera la rupture entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, le nouveau Premier ministre débute officiellement des consultations ce lundi 22 février 2021.

Dès sa nomination, le 15 février, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la primature, a fait savoir que le choix des prochains membres de son gouvernement sera soumis à un certain nombre de critères qu’il faudra respecter. Pour l’ancien Directeur général de la Gécamines, il faut notamment des personnes de « bonne moralité » à la tête de différents ministères.

« En ce qui concerne le profil, nous allons bien sûr revenir sur des personnes de bonne moralité, de moralité avérée parce que ça c’est important », a-t-il déclaré à la presse au sortir de son premier face-à- face avec Félix Tshisekedi.

Mais ces hommes et femmes « moralement bons », il faudra les trouver. C’est justement tout le sens de l’exercice de consultations que s’est offert le successeur de Ilunkamba avant d’opérer le choix de ses pions. Pour une large opinion nationale, l’on voudrait voir de nouvelles physionomies, celles qui ont encore du jus et qui peuvent apporter quelque chose de neuf à la nation. Sans cela, l’Union sacrée créée à cor et à cri risque de ressembler à un panier à crabes, au grand dam du chef de l’État qui a besoin d’imprimer sa vision dans la mémoire collective congolaise.

Modeste Bahati ouvre le bal

Mais le Premier ministre reste serein et se veut convainquant. Après avoir échangé il y a peu avec l’Informateur Bahati Lukwebo, ce dernier sera consulté une fois de plus ce lundi par le Premier ministre. Bahati se présentera cette fois en qualité de président du regroupement politique Alliance des Forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A).

Sama Lukonde précise que ces consultations s’inscrivent dans le cadre de la dernière ordonnance de Félix Tshisekedi, portant nomination d’un nouveau Premier ministre. « Conformément à l’ordonnance présidentielle n°21/006 du 14 février 2021 portant nomination d’un nouveau Premier ministre et à l’article 90 de la Constitution de la République, j’ai le privilège d’inviter la délégation de votre regroupement politique à une séance de travail, dans le cadre des consultations pour la formation du gouvernement, ce lundi 22 février 2021, à partir de 12 heures précises, au 10e niveau de l’hôtel du gouvernement à Kinshasa/Gombe », a écrit Sama Lukonde à Modeste Bahati Lukwebo.

Avant le lancement officiel des consultations, le Premier ministre fraîchement nommé par Félix Tshisekedi a reçu, le samedi 20 février, le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba Gombo. La rencontre a eu lieu au Fleuve Congo Hôtel.

Au sortir de l’audience, le leader du MLC a déclaré avoir « rencontré Monsieur le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge, pour le féliciter de sa nomination et l’encourager dans ses nouvelles fonctions et les nombreux défis qui l’attendent ».

Jean-Pierre Bemba et Sama Lukonde n’ont pas manqué d’évoquer les questions d’actualité, notamment la formation du prochain gouvernement d’Union nationale qui devra offrir au peuple congolais un autre visage de gestion de la chose publique.

Le Potentiel

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici