Ecoutez cet article

Porté disparu depuis plusieurs mois, n’étant pas en odeur de sainteté au Toulouse FC, Firmin Mubele a vu son nom passer en retrait en club comme dans la presse sportive. L’attaquant de 26 ans revient à la vie en ce début d’année 2021 par un fait qui ne lui était plus arrivé depuis belle lurette : une convocation dans le groupe professionnel pour un match de championnat.

Passé d’un talent émergeant après son année 2014 haut en couleur (6 buts en Ligue des Champions de la CAF et Meilleur joueur africain sur le continent), Mubele s’est éteint en France au milieu de prêts avant de connaître l’Azerbaïdjan et la Ligue des Champions de l’UEFA. Aujourd’hui, il se cherche un point de chute pour rallumer la flamme de sa jeune carrière.

Le retour d’un joueur en plein calvaire

Et si ce lundi 11 janvier 2021 devenait la date de la résurrection de l’éternel talent attendu à l’éclosion ? Pour le compte de la 19e journée de la Ligue, Patrice Garande a décidé de faire appel aux services de l’ancien attaquant de VClub. Un retour à la vie inattendue après la saga sur son départ lors du dernier mercato de juillet et de sa mise à l’écart sportive et sanitaire, Mubele ayant contracté le Covid-19. Rhys Healey, légèrement blessé, étant incertain, le club ne voulait pas prendre de risque avec Efthymios Koulouris, annoncé sur le départ. Voilà la raison derrière la présence de Mubele dans le groupe en déplacement à Caen (10e).

Son dernier match officiel disputé remonte au 25 septembre 2019, c’était avec Astana, au Kazakhstan, contre Atyrau, soit plus d’un an et trois mois. Ce jour-là, l’international congolais avait disputé 4 petites minutes seulement, depuis, le vide. Les violets.com, site internet des fans du TFC, est revenu sur le calvaire du Congolais.

« Entre temps, il s’est blessé au genou, a été opéré, le Covid-19 est passé par là, est revenu au TFC, a voulu partir, mais n’a reçu aucune offre. Depuis, il s’entraîne tous les jours sous les ordres de Patrice Garande. Il ne peut pas non plus jouer avec la réserve, le championnat étant arrêté depuis le confinement et se contente donc d’entraînements et d’oppositions en interne. » Insuffisant pour un professionnel à la recherche de temps de jeu. Et depuis quelques semaines, le joueur et son entourage savent ce qu’il faut pour le natif de Kinshasa.

Départ inéluctable vers des nouveaux cieux

Malgré cette convocation, entre Mubele et le TFC, le divorce est déjà consommé. Acheté a prix d’or (6 millions d’euros) en provenance du Stade Rennais, Mubele n’aura jamais convaincu au Stadium. Au total, il a marqué 2 buts en 28 matchs avec les Violets, toutes compétitions confondues en plus de deux saison. Un bilan famélique qui a obligé à son club de vouloir se débarrasser de lui sans succès. Dans six mois, Firmin Mubele sera à la fin de son contrat et libre de s’engager avec le club de don choix.

Ayant vu ses compatriotes, Luyindama, Tisserand, Bolingi Mpangi, Jordy Lukoki ou encore Benick Afobe, réussir à se remettre sur la selle, Mubele ne verrait pas d’un mauvais œil un départ vers la Super Lïg. En ce début d’année, le site spécialisé en valeur marchande de joueurs, Transfermarkt évalue son prix à 1 million millions d’euros, loin de ses 6 millions d’achat par Toulouse en 2018.

Pour préparer son départ, le joueur a confié ses droits à « un agent particulièrement bien implanté en Turquie » pour lui trouver un nouveau club. Damien Comolli, président du club, a confirmé sur France Bleu Occitanie, que Mubele a un bon de sortie pour ce mercato de janvier. A moins d’un retournement de situation pour que sa direction lui offre une prolongation de contrat. « Mais avant ça, imaginez que Firmin offre la victoire lundi soir au TFC. Le foot a offert tellement d’histoires folles » conclut Les Violets, une histoire que Mubele voudrait de tout cœur vivre.

Iragi Elisha/Footrdc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici