La sénatrice Francine Muyumba, a après les manifestations de ce jeudi 9 juillet déclaré que la volonté d’asseoir l’Etat de droit ne donne pas à l’instauration d’une dictature de la pensée.

Selon la sénatrice, les décisions du Chef de l’Etat ne peuvent être bravées par des manifestants se sentant «au-dessus des lois».

“Nous ne pouvons accepter que les décisions dont celles du Chef de l’Etat soient bravées par des manifestants se sentant au-dessus des lois. La volonté d’asseoir l’Etat de droit ne donne pas à l’instauration d’une dictature de la pensée”, a t-elle dit via son compte twitter de ce jeudi 9 juillet.

Par ailleurs, elle invite tout un chacun à la raison afin que notre pays puisse retrouver la paix.

En outre, elle regrette du fait que les innocents ont perdu leurs biens.

“Au soir de la manifestation par l’UDPS, je constate avec regrets et tristesses une certaine violence de la part de ceux qui y ont pris part. Des innocents victimes ont vu leurs biens détruits”, a t-elle ajouté.

Les militants ont saccagé une église ainsi que les partis politiques.

Notons que la Police Nationale dresse un bilan d’un mort et 24 blessés dont 19 policiers et 5 manifestants à Kinshasa.

J.NK
L’interview

1 COMMENTAIRE

  1. Joseph Kabila sur une pente glissante !!!
    Que le FFCC se tienne bien ! Chaque chose à son temps, et à chaque temps correspond une chose bien particulière. Il fut un temps pour Joseph Kabila et ses pairs de tuer les Congolais comme de petits chiens. Il fut un temps pour les Kabilistes de violer les femmes congolaises sans toutefois avoir des comptes à rendre. Il fut un temps pour les Kabilistes de s’enrichir au détriment du peuple congolais. Ce temps est dévolu. L’assassinat de l’Américain Michael Sharp et de la Suédoise, Zaida Catalana par Joseph Kabila ne restera jamais impuni. Si le FCC s’obstine comme toujours et si le peuple congolais ne peut le mettre hors l’état de nuire, l’extérieur le fera. La RDC est déjà séquestrée, pour quelle raison ? C’est pour bien confiner la mobilité des Kabilistes. Je te rappelle que quand Mobutu et Etienne Tshisekedi se disputaient le pouvoir, c’est le petit Rwanda qui en profita pour mettre fin au mobutisme. La réplicabilité de ce phénomène s’envisage pour l’arrestation imminente de Joseph Kabila et de ses dignitaires. De la même manière que Joseph Kabila a accédé au pouvoir avec l’appui de l’extérieur, c’est de cette même façon que ses anciens sponsors l’aideront à le quitter.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici