Ecoutez cet article

Le conseiller François Beya n’est pas toujours notifié sur les raisons pour lesquelles il est détenu au cachot de l’ANR après trois jours de détention. C’est ce qu’a indiqué Me Georges Kapiamba, président de l’ONG ACAJ, autorisé à rendre visite à ce dernier.

Visiblement inquiet, Me Georges Kapiamba dit avoir fait remarquer aux responsables de l’ANR que François Beya, comme toute personne interpellée ou arrêtée, doit d’abord être notifiée sur les raisons de la démarche de la justice. « Je les ai encouragés, exhortés à prendre des dispositions pour que son audition par la Commission puisse rapidement commencer ».

D’après plusieurs sources dignes de foi, François Beya aurait dû être entendu ce lundi 7 février par une commission spéciale des inspecteurs de l’ANR afin de connaître les griefs portés contre lui, lesquels ont motivé son interpellation.

Et Kapiamba d’ajouter : » François Beya m’a clairement dit n’avoir rien fait, qu’il ne se reproche de rien. Il clame son innocence et attend connaître en détails, les faits qui sont portés contre lui pour lui permettre de mieux se défendre ».

L’ancien Directeur général de migration (DGM) sous Joseph Kabila est aux arrêts depuis samedi dernier. Beaucoup de rumeurs circulent autour de son arrestation laissant même croire qu’il serait impliqué dans une affaire de coup d’état contre l’actuel président Félix Tshisekedi.

Opinion-Info

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici